Belgique A quelques heures de la "grande première", le monde du rail belge est sur le pied de guerre. Et pour cause : la loi sur le service minimum en cas de grève - autrement appelé "service garanti" selon le vocable usité par le gouvernement Michel - se déploie pour la première fois cette semaine sur les lignes de chemin de fer. Inutile de dire que les équipes des deux sociétés concernées, la SNCB et Infrabel, carburent à plein régime. (...)