Belgique Trois heures durant, une assemblée générale de l'Union socialiste de Charleroi a débattu, lundi soir, du cas des trois échevins de Charleroi mis en cause dans des dysfonctionnements financiers au sein de la société de logements « La Carolorégienne », Claude Despiegeleer, Serge Van Bergen et André Liesse. Cette assemblée s'est clôturée par un vote qui a décidé de démettre les trois échevins de leurs fonctions. Ils ont refusé de démissionner, et il a donc été décidé qu'ils continueraient de siéger, sans attributions, au sein du collège échevinal de Charleroi.

Cette assemblée, placée sous la présidence de Jean-Claude Van Cauwenberghe, a débuté peu avant 21 heures et s'est terminée peu avant minuit, la nuit de lundi à mardi. Jean-Claude Van Cauwenberghe a ensuite expliqué que les trois échevins mis en cause avaient été longuement entendus, après quoi les membres de l'USC présents les avaient interrogés. Des fautes et des erreurs ont été relevées, a précisé Jean-Claude Van Cauwenberghe, fautes que le PS condamne en raison de son éthique. Il a alors été demandé aux trois échevins de démissionner de leurs fonctions, ce qu'ils ont refusé. Cette démission a été mise aux votes des mandataires présents, qui l'ont votée à 82,5%. Faute de voir les échevins répondre aux injonctions qui leur étaient données, il,a dès lors été demandé au bourgmestre Jacques Van Gompel d'entamer les procédures qui permettront de les priver de leurs compétences scabinales, tout en continuant à siéger dans le collège échevinal.

Il a également été demandé à tous les administrateurs de « La Carolorégienne » de démissionner de leurs fonctions, pour qu'un nouveau conseil d'administration soit mis en place, qui soit ouvert aux partis de l'opposition. Il a encore été décidé que les trois échevins mis en cause ne pourraient se présenter en tant que candidats aux prochaines élections communales d'octobre 2006. Les procédures de mise en place de la liste PS de Charleroi en vue de ces élections sont également suspendues.

Il appartiendra maintenant au collège des bourgmestre et échevins de Charleroi de répartir entre les sept autres échevins les attributions des trois échevins qui en sont désormais privés par ce vote de l'USC. Le dossier de « La Carolorégienne » avait été mis à jour il y a deux semaines lorsque le conseiller MR Olivier Chastel avait rendu public un rapport de second suivi d'audit relatif à cette société de logements qui gère 2700 logements sociaux à Charleroi. Ce rapport laissait apparaître que d'importantes failles comptables paraissaient exister dans cette société. Le rapport d'audit de 2002 de la même société, rendu public depuis, avait également mis en lumière de nombreux frais injustifiés, comme des frais de représentation remboursés à Claude Despiegeleer, administrateur-délégué de la société, mais également échevin de Charleroi.

Vendredi dernier, après une réunion tenue avec le bourgmestre de Charleroi, Jean-Claude Van Cauwenberghe avait annoncé en présence des trois échevins intéressés leur démission de leur mandat au sein de « La Carolorégienne », mais ils avaient conservé leur mandat d'échevin. Le week-end dernier, Elio Di Rupo avait estimé que cette démission de la « Carolorégienne » était « un geste insuffisant », mais les échevins Despiegeleer et Liesse avaient annoncé leur volonté de ne pas démissionner de leur poste d'échevin, avant la réunion de l'USC de Charleroi programmée pour lundi soir.

André Liesse était jusqu'alors président de « La Carolorégienne », dont Serge Van Bergen était vice-président, et Claude Despiegeleer administrateur-délégué.