Belgique

La ministre de l'Education, Marie-Martine Schyns, a lancé dans 10 écoles de la Fédération Wallonie-Bruxelles un projet-pilote de formation des élèves à la réanimation à la suite d'un arrêt cardiaque, a-t-elle indiqué dans les colonnes de SudPresse et sur les ondes de Bel-RTL. Il sera progressivement généralisé d'ici 2025. 

Le taux de personnes qui survivent à un arrêt cardiaque est inférieur à 10% en Belgique. 

Si le pays dispose d'un réseau étoffé d'hôpitaux, il y a en revanche trop peu de personnes qui sont capables de poser les premiers gestes de secours.

Le projet a été conçu en collaboration avec deux ASBL: les Amis du Samu et la Ligue belge de sauvetage. La formation des élèves passera par leur professeur d'éducation physique et comptera 10 heures, réparties entre différentes années.