Belgique

Les vagues de chaleur qui avaient touché la Belgique durant les étés 2003 et 2006 ont causé environ 1.230 (en 2003) et 1.263 (en 2006) décès supplémentaires parmi la population du pays, d'après un rapport de l'ISP (Institut scientifique de santé publique) datant de 2008, évoqué lundi dans un tweet du météorologue flamand Frank Deboosere.

L'ISP avait retravaillé pour ce rapport les données collectées en 2003 et 2006, à l'aide de nouvelles méthodes de calcul. Ainsi, si l'on prend en compte toute la période allant de juin à septembre 2003, durant laquelle il n'a pas toujours fait officiellement caniculaire, le nombre de décès "supplémentaires" à imputer à la chaleur est estimé à 2.052.

Selon la définition de l'Institut Royal Météorologique, il faut cinq jours consécutifs dont les maxima se situent à 25°C ou plus, dont trois au moins atteignent les 30°, pour pouvoir parler de "canicule". En 2006, deux périodes ont rempli toutes les conditions pour être qualifiées de caniculaires. D'autres jours de grandes chaleurs ont été ajoutés aux calculs pour aboutir à un nombre de 1.263 décès supplémentaires, essentiellement survenus au mois de juillet.

Sans surprise, la chaleur a surtout touché les personnes les plus âgées.