Belgique

Des Belges combattant pour le groupe djihadiste Etat Islamique (EI) ainsi que des femmes de nationalité belge sont entre les mains des Forces démocratiques syriennes (FDS), indique au magazine Knack Rêdûr Xelîl, porte-parole de la milice kurde YPG, membre des FDS. 

M. Xelîl affirme que les FDS détiennent "des milliers" de combattant occidentaux du groupe Etat Islamique, parmi lesquels des combattants et des femmes de nationalité belge. Refusant de donner leurs identités, le porte-parole affirme en détenir cinq. Les FDS les ont interrogés, ajoute-t-il. M. Xelîl appelle l'Etat belge à "reprendre" ces djihadistes capturés.

Par ailleurs, le porte-parole des YPG a accusé la Turquie d'être "le plus grand financier de l'EI". Ankara mène en ce moment une offensive à l'encontre de la milice kurde dans la région d'Afrine. Selon lui, les YPG s'attendaient à ce que "tous les peuples libres", en ce compris la Belgique qui accueille le siège de l'Otan, appellent à la fin de l'offensive turque en Syrie. 

"Ankara étant membre de l'Alliance atlantique, les Kurdes s'attendaient à ce que la Turquie ne soit pas autorisée à attaquer le peuple kurde à Afrin et les combattants des YPG qui ont chassé l'EI. Lorsque la lutte contre l'EI a diminué en intensité, le monde nous a abandonnés et nous a laissés seuls dans notre confrontation avec la terreur de l'Etat turc", a ajouté le porte-parole des YPG.