Belgique

Ils l’avaient annoncé, ils l’ont fait : l’Association pour la promotion de la francophonie en Flandre et l’Adhum, l’Association de promotion des droits humains et des minorités créée à Bruxelles durant l’été 2013, ont plaidé mardi au Conseil des droits de l’homme de l’Onu à Genève pour la reconnaissance des francophones de Flandre comme une minorité nationale.

Malgré le Conseil de l’Europe et l’Onu

Comme l’a rappelé le directeur de l’APFF, Edgar Fonck, son combat est d’abord culturel. Après avoir dressé un tableau peu flatteur des extrémistes flamands qui n’ont eu de cesse d’éliminer par la force toute présence culturelle francophone, notamment en s’en prenant à "Exploration du monde", Edgar Fonck a déploré que la Belgique officielle fasse encore la sourde oreille et ignore les quelque 310 000 francophones de Flandre.


Découvrez l'intégralité de cet article dans la Sélection LaLibre.be, à partir de 4.83 euros par mois.