Belgique

De toutes les initiatives prises jusqu’ici pour marquer le centenaire de la Première Guerre mondiale, ce sera sans conteste celle qui devrait être la plus… "cliquée". Comme promis l’an dernier, l’Institut des vétérans a en effet mis en ligne un Belgian War Dead Register qui devrait être très utile à tous ceux qui s’intéressent au sort de tous les acteurs de la guerre 14-18.

Y avait-il un ancien combattant dans ma famille ? Combien de soldats belges sont tombés pendant 14-18 ? Combien d’habitants de ma commune ont été tués ? Qui étaient-ils ? A quoi ressemblaient-ils ? Etaient-ils jeunes ou pas ? Etaient-ils mariés ou non ? Que faisaient-ils avant la guerre ? Comment et où sont-ils morts ?

Toutes ces questions trouveront des réponses sur le site précité. La banque de données en ligne de l’Institut des vétérans regroupe en fait les fiches originales de militaires tombés au champ d’honneur.

L’Institut des vétérans a rassemblé différentes sources dans une seule base de données numérique : il s’agit des archives du Service des sépultures militaires dont les fiches se trouvent à l’Institut, des dossiers personnels et matricules de la Défense ainsi que de la liste Wilssens/Lelièvre. Danny Wilssens et Walter Lelièvre ont passé des années à recueillir des informations relatives aux morts.

Déjà dix mille photos

Le service Mémoire de l’Institut scanne et complète de manière récurrente ces données dans une perspective historique et scientifique afin que le contenu soit le plus complet possible.

En d’autres termes, le Belgian War Dead Register vise à rendre disponibles le plus grand nombre possible de données biographiques relatives aux victimes. Les fiches qui reprennent si possible leur photo - il y en a 10 000 déjà ! - mais également leur lieu et date de naissance, leur descendance, leur grade, l’endroit où ils reposent, etc. Pour la plupart des soldats, on peut accéder à la fiche originale provenant du Service des sépultures militaires.

Projet déjà d’élargissement

Le Belgian War Dead Register traite dans un premier temps des morts de la Première Guerre mondiale mais l’objectif est bien, à terme, d’élargir aux victimes de la Seconde Guerre mondiale et des campagnes d’Afrique.Christian Laporte

http:// www.wardeadregister.be