Les indépendants malades continuent à travailler

Belga Publié le - Mis à jour le

Belgique

Chaque année, 96% des indépendants victimes de problèmes de santé continuent à travailler, même malades, souvent pendant plusieurs jours, indiquent lundi la Mutualité Libre Securex et le Syndicat Neutre pour Indépendants (SNI) à la suite d'une enquête menée auprès de plus de 2.800 indépendants et salariés au sujet de l'absentéisme et du présentéisme (le fait de travailler en étant malade).

Cette enquête montre en outre que les indépendants plus âgés sont moins malades que les jeunes indépendants (40% des moins de 30 ans restent à la maison, contre 26% pour les plus de 55 ans).

Les indépendants arrêtent de travailler moins longtemps et moins souvent que les employés pour des problèmes de santé. Durant les 12 mois qui ont précédé l'enquête, 30% des indépendants n'ont ainsi pas travaillé pendant un ou plusieurs jours pour cause de maladie ou d'accident privé, pour 55,5% chez les salariés.

"Un indépendant n'a souvent pas d'autre choix que de travailler tout en étant malade. Il ne reçoit aucune compensation financière durant le premier mois de maladie et ne perçoit donc aucun revenu", explique Christine Mattheeuws, la présidente du SNI.

Le contexte économique difficile joue probablement un rôle. Les indépendants doivent assurer eux-mêmes la survie de leur entreprise. Et en période d'incertitude économique, ils se sentent davantage encore obligés de passer à la vitesse supérieure, même si leur santé leur joue des tours, concluent la Mutualité Libre Securex et le SNI.

Publicité clickBoxBanner