Belgique

Petit saut dans le temps. En 2012, la ministre de l’Enseignement Marie-Dominique Simonet (CDH) lançait le projet "Décolâge !". Objectif ? Lutter contre le maintien des élèves en 3e maternelle et le redoublement à l’école primaire, en encourageant de nouvelles pratiques pédagogiques visant à apporter d’autres réponses aux difficultés d’apprentissage de certains élèves.

A l’origine de ce projet ? Un constat, accablant : selon les Indicateurs de l’enseignement, au cours des vingt-quatre dernières années, en moyenne, près de 1 élève sur 5 est en retard scolaire en primaire et près de 1 sur 2 en secondaire. Or, soulignait Mme Simonet en 2012, "près de 5 % des élèves, soit 2 000 élèves pour 1 800 écoles fondamentales, sont retenus un an de plus en 3e maternelle. Mais on constate qu’en 5e primaire, plus de la moitié d’entre eux aura encore accusé une année de retard" . "Un gâchis humain ", scandait alors la ministre, pour qui il importait de "changer le paradigme" et de "proposer autre chose".


Un article à lire en intégralité dans la Sélection LaLibre.be (seulement 4,83€ par mois).