Belgique

Pour le moment, seules, deux éoliennes fonctionnent en Wallonie, l'une à Saint-Vith et l'autre à Perwez, donnant en cette matière l'image d'une région à la traîne en comparaison avec la voisine flamande. Dès le premier trimestre 2003, les hélices vont toutefois fleurir au Sud du pays. C'est l'échéance qu'espère pouvoir tenir Air Energy, une société gembloutoise.

Deux projets sont sur le feu. Le plus avancé concerne l'implantation de quatre éoliennes à Sombreffe. L'enquête publique est terminée et la société attend donc la délivrance du permis de bâtir. `Nous sommes en avance d'environ un mois sur notre programme. Les éoliennes devraient donc commencer à fonctionner au début du premier trimestre 2003´, résume Frédéric Dawans, d'Air Energie.

Soit quelques semaines à peine avant les trois autres hélices de la même société à Perwez, le long de l'E 411, sur un terrain se situant à égale distance (environ 900 mètres) de l'autoroute et de l'éolienne déjà existante. L'enquête publique a débuté le 26 mars dernier et se termine le 29 avril. Une réunion de concertation, en cas de contestation, est d'ores et déjà prévue le 21 mai à Perwez. `Ce sont trois hélices d'une puissance de 1,5 mégawatts chacune, soit de quoi alimenter 2 500 familles en électricité´, poursuit Frédéric Dawans. Elles seront connectées au réseau de distribution géré par Hélia via un transformateur situé dans les environs de Gembloux.

Dernier projet en cours, toujours à Perwez, l'installation d'un véritable parc de 20 éoliennes par la société flamande Electra Winds. Toutefois, du côté du ministère wallon de l'Energie, on avoue ne pas encore avoir eu de nouvelles. En subsidiant les études de mesure des vents, étape essentielle dans la conception d'un parc, à hauteur de 50 pc, le ministère de José Daras constitue pourtant un point de passage obligé pour chaque projet.

On s'y réjouit pourtant de cet engouement croissant pour les énergies renouvelables, un élément essentiel pour le respect du protocole de Kyoto. Le ministre José Daras vient, par ailleurs, de finaliser son `Plan wallon pour la maîtrise durable de l'énergie´ qui prévoit une diminution de la consommation d'électricité de 2 pc d'ici 2010, sans pénaliser la compétitivité des entreprises. Autant avoir le vent de son côté.

© La Libre Belgique 2002