Belgique

La police devra dorénavant s'entraîner avec des armes factices, a décidé le ministre de l'Intérieur Jan Jambon (N-VA) après qu'un agent a été blessé en avril pendant un exercice d'une unité spéciale, écrivent mardi Het Nieuwsblad,

De Gazet van Antwerpen et De Standaard. Le policier est invalide à vie. "Ces entraînements sont principalement destinés à exercer les tactiques et les procédures, il n'est donc pas nécessaire d'employer des armes réelles", selon le ministre Jambon. La police va dès lors acquérir des armes factice professionnelles. En plastique, ces dernières sont d'exactes copies des armes réelles et ont le même poids", expliquent les syndicats policiers, qui approuvent cette nouvelle manière de travailler.

Dans les stands de tir de la police, les armes et munitions réelles pourront toujours être utilisées.