Belgique Si l'acte de Laurent Louis (MLD) est pénalement répréhensible, il est vivement condamné par les partis politiques. Ils qualifient son attitude d'ignoble.

Le cdH demande à la Justice d'intervenir dans les plus brefs délais afin de stopper immédiatement la diffusion de ces documents. Le parti a par ailleurs écrit officiellement au président de la Chambre, André Flahaut, pour lui demander de prendre toutes les sanctions possibles à l'encontre du député.

Du côté d'Ecolo/Groen, si les Verts s'abstiennent de commenter « les délires » de Laurent Louis pour éviter sa publicité, ils expliquent que « ce personnage a dépassé les bornes de l'acceptable, non seulement sur le plan politique, mais aussi sur le plan humain et moral. ».

Les parlementaires fédéraux plaident, en outre, pour l'imposition d'un cordon sanitaire vis-à-vis du député Laurent Louis (Mouvement pour la Liberté et la Démocratie).

Mischaël Modrikamen du PP a twitté à Lalibre.be que "le PP a pris ses responsabilités" en excluant Laurent Louis il y a un an.

Le MR et le PS appellent aussi à l'établissement d'un cordon sanitaire

Le chef de groupe MR à la Chambre, Daniel Bacquelaine, a appelé à son tour à l'établissement d'un cordon sanitaire autour de Laurent Louis. Selon les Réformateurs, le député s'est mis au ban de l'assemblée après la conférence de presse qu'il a tenue et la diffusion de documents judiciaires relatifs à l'affaire Dutroux. "Rien n'aura été épargné aux familles des victimes de Dutroux et consorts", a déclaré M. Bacquelaine "Ce comportement est totalement indigne. J'invite tous les membres de la Chambre à établir un véritable cordon sanitaire à l'égard de ce monsieur. Il se met, par ses actes, au ban de notre assemblée", a-t-il ajouté.

Le PS s'est déclaré profondément choqué par la "dernière provocation" de M. Louis. Il a appelé lui aussi à ce que le député soit traité de la même manière que les parlementaires d'extrême-droite, c'est-à-dire selon le principe du cordon sanitaire. "Pour le PS, il n'a jamais fait aucun doute que les discours et l'idéologie véhiculés par ce parlementaire relèvent de l'extrême-droite, et que Laurent Louis doit donc être traité comme tel", a souligné le parti.

Les socialistes espèrent en outre que la justice interviendra le plus rapidement possible pour faire cesser la divulgation de toute pièce relative au dossier Dutroux.

Fonck (cdH) demande que la Chambre examine la possibilité de porter plainte

La chef de groupe cdH à la Chambre Catherine Fonck a écrit au président de la Chambre André Flahaut pour lui demander d'inscrire à l'ordre du jour de la Conférence des présidents de l'assemblée la possibilité pour le parlement de porter plainte contre le député Laurent Louis (MLD).

M. Louis a tenu une conférence de presse jeudi matin ayant pour objet la pédophilie au cours de laquelle il a dénoncé l'existence de réseaux et brandi deux photos issues du rapport d'autopsie de Julie Lejeune et Mélissa Russo. Son attitude a provoqué de nombreuses réactions des groupes parlementaires et les députés ont quitté l'hémicycle lorsque M. Louis est monté à la tribune.

La Chef de groupe cdH quant à elle a écrit au président pour lui demander que la Conférence des présidents se penche sur la possibilité pour l'assemblée de déposer plainte contre M. Louis.

Elle demande également que les services juridiques de la Chambre examine la situation afin d'envisager "toutes les possibilités de recours et de sanctions contre M. Louis".

S'il s'avérait que l'assemblée ne peut en tant que telle déposer plainte, Mme Fonck a préciser qu'elle était prête à déposer plainte elle-même.