Belgique Pour Marc Gilbert, la sécurité des troupes et des citoyens est en danger.

Les interventions des pompiers se multiplient ces dernières semaines, notamment en raison des conditions climatiques extrêmes de ce mois de juillet. Sur le terrain, les équipes d’intervention ont beaucoup de mal à suivre la cadence. Résultat : les pompiers prestent plus d’heures que ce qui est légalement autorisé et cela entraîne des risques.

Le commandant de la zone de secours Val de Sambre, Marc Gilbert, tire la sonnette d’ alarme, alors que les syndicats estiment qu’il manque entre 800 et 1000 effectifs.

Pour Marc Gilbert, la situation actuelle est illégale. Une directive européenne interdit aux pompiers de prester plus de onze heures de travail alors qu’à l’heure actuelle, des pompiers ont travaillé 24 heures durant, sans repos. La sécurité du personnel et des citoyens serait donc en jeu.

Responsabilité civile

Marc Gilbert envisage une plainte. En effet, se pose la question de la responsabilité civile des employeurs, à savoir les communes… qui la délèguent aux commandants de zone. M. Gilbert n’a pas envie d’endosser une telle responsabilité. Or la réponse qui lui a été faite par le SPF Intérieur ne lui a pas plu. En gros, il lui a été dit que normalement, il ne pouvait organiser de gardes de 24 heures ni même de 12 heures,"mais tant que personne ne dit rien, vous pouvez continuer comme ça", lui a-t-il été signifié par écrit. Le ministre Jambon (N-VA) a été interrogé à la Chambre sans apporter de solution satisfaisante, juge M. Gilbert, qui menace donc d’ester en justice contre le fédéral, a-t-il fait savoir sur les ondes de la RTBF.