Belgique Une nouvelle grève de 24 heures est programmée pour le 9 février.

Tous les gardiens de prison, qui avaient entamé jeudi à 22 h une grève de 32 heures, ont repris, comme prévu, le travail samedi matin. Le taux de présence du personnel dans les prisons francophones du pays s’élevait ainsi à 83,91 % tandis qu’il était de 75,89 % en Flandre, selon les chiffres de l’administration pénitentiaire.

Cette première grève venait ponctuer une série d’actions entamée lundi dernier par les syndicats d’agents pénitentiaires pour dénoncer le manque de personnel et d’investissement dans les prisons belges. Par ce mouvement, les agents pénitentiaires protestent contre une politique de recrutement insuffisante, des sous-effectifs chroniques, la surpopulation carcérale et des problèmes dans les promotions et les mutations.

Le front commun syndical (ACV-CSC et ACOD-CGSP) doit consulter la base sur la dernière proposition du ministre de la Justice, Koen Geens (CD&V). Elle prévoit notamment, pour combler le cadre, de faire passer vers les prisons des membres de la Protection civile. Le syndicat chrétien doit donner sa réponse ce lundi; le syndicat socialiste, mardi.

Les premiers échos sont pessimistes. Si les gardiens ne sont pas satisfaits par le texte de Koen Geens, le programme d’action sera exécuté. Une nouvelle grève de 24 heures est prévue pour le 9 février.