Belgique

L'Union des travailleur(se)s du sexe organisé(e)s pour l'Indépendance (UTSOPI) a dénoncé vendredi les propos du ministre bruxellois Pascal Smet. Pas tant parce que ces déclarations visaient Bruxelles mais bien plutôt parce qu'elles stigmatisent les prostitués, estime l'association qui en appelle à la fin du "putes bashing". 

Dans un entretien accordé au site d'information européen anglophone "Politico", le ministre compare Bruxelles "à une putain, à une prostituée". "Elle est en même temps belle, aguicheuse et repoussante", explique-t-il.

"Montrés du doigt parce que 'repoussants et dégoûtants', les travailleurs du sexe sont stigmatisés par un ministre en plein dérapage incontrôlé, digne de Donald Trump", affirme l'UTOPSI. 

"La plupart des responsables politiques ont condamné les déclarations de Pascal Smet, dénonçant un 'Bruxelles bashing'. Ceux qui ont dénoncé le discours anti putes du ministre ont par contre été beaucoup moins nombreux. Peut-on tout se permettre quand on parle des 'putes'?"

L'association invite le ministre à participer dimanche à la manifestation bruxelloise contre les violences faites aux femmes.