Les travailleurs malades assignés à domicile, les syndicats bondissent

Belga Publié le - Mis à jour le

Belgique

Le projet de loi sur le statut unique, approuvé il y a peu par le Conseil des ministres, impose aux travailleurs malades une présence à domicile d'une durée maximale de quatre heures par jour, ce qui fait bondir les syndicats, peut-on lire samedi dans L'Echo. 

Pour compenser la suppression du jour de carence des ouvriers, le projet de loi sur le statut unique prévoit que l'employeur pourra inscrire, dans le règlement de travail, qu'un travailleur malade est tenu de rester à la maison pour une durée maximale de quatre heures par jour, si le certificat médical délivré précise que ce travailleur a le droit de sortir. Les employeurs pourront également fixer les heures pendant lesquelles le travailleurs est tenu d'être chez lui.

L'idée est de faciliter les contrôles par les médecins-conseils.

Les syndicats s'indigent et comparent ce dispositif avec une collocation à domicile. "Les travailleurs se retrouvent en quelque sorte avec un bracelet électronique", s'insurge la CGSLB, tandis que la CSC parle de moyens "disproportionnés par rapport à l'objectif poursuivi".

Côté patronal, par contre, on applaudit cette mesure, estimant que les règles actuelles conduisaient à des abus.

Publicité clickBoxBanner