Belgique Plusieurs communes utilisent des caméras ANPR pour empêcher le trafic de transit et infliger des amendes d’un montant 55 €, expliquent nos confrères de la DH.

Le phénomène prend de l’ampleur. Des automobilistes, souvent navetteurs, utilisent des applications pour éviter les embouteillages (Waze, Google Map, etc.). Ils empruntent donc des itinéraires bis, en dehors des autoroutes. On parle de trafic de transit.

Le résultat : les petites rues de nombreuses communes situées à proximité des grands axes se retrouvent congestionnées aux heures de pointe. Ce qui irrite grandement les riverains, comme les autorités.

Au point que plusieurs communes ont décidé de prendre le problème à bras-le-corps.

C’est le cas de Steenokkerzeel et Kortenberg, deux communes situées à proximité de l’E19 qui relie Anvers et Bruxelles, et de la chaussée de Louvain et l’E40 pour l’autre.

Aussi, dans certaines de ces rues touchées par ce trafic de transit, la commune de Kortenberg travaille-t-elle désormais avec des caméras ANPR qui reconnaissent automatiquement les plaques d’immatriculation.

"Ces caméras sont actives pendant l’heure de pointe du matin. À d’autres moments, la rue est ouverte à tous. Les habitants ou les gens qui doivent s’y trouver disposent d’un permis", explique Chris Taes (CD&V), bourgmestre de Kortenberg, à la VRT. "Le trafic de transit dans ces rues est passible d’une amende. De cette manière, nous avons pu réduire ce trafic de moitié. De sorte que d’autres rues de la commune souhaitent également installer ce système."

Les automobilistes qui circulent dans ces rues sans permis s’exposent à une Sac (sanction administrative communale) de 55 €. Cent amendes étaient ainsi distribuées chaque jour au lancement du système. Ce chiffre a fortement diminué depuis.

À Overijse aussi , selon la bourgmestre Inge Lenseclaes, certaines rues sont interdites aux personnes non autorisées entre 7 h 30 et 9 heures. La commune est, il est vrai, particulièrement concernée par l’afflux d’automobilistes et utilisateurs de Waze rebutés par les bouchons sur la E411 toute proche.

De son côté, le bourgmestre de Wemmel Walter Vansteenkiste n’exclut pas d’utiliser ces caméras ANPE pour procéder lui aussi à un système d’amendes envers les usagers qui fuient les embouteillages. "Il semble que le procédé fasse tache d’huile", analyse Benoît Godart, porte-parole de l’institut Vias. "Gand et Louvain y ont déjà recours."

Les riverains applaudiront, pas les navetteurs.