Belgique

Les dates de vacances scolaires ne devraient plus être différentes à l'avenir entre la Flandre et la Fédération Wallonie-Bruxelles. Une proposition de décret en ce sens vient en effet d'être déposée devant le Parlement de la Fédération Wallonie-Bruxelles. 

Le texte a toutes les chances d'être approuvé puisqu'il est déposé conjointement par des élus de la majorité PS et cdH, appuyé par les cheffes de groupe Ecolo et DéFI.

L'annonce en septembre dernier que le congé scolaire de Pâques en 2019 ne tomberait pas en même temps en Flandre et en Fédération Wallonie-Bruxelles avait suscité quelques remous. La décision impactait surtout les familles (à Bruxelles et dans sa périphérie) qui ont des enfants inscrits dans des écoles de Communautés différentes.

A l'époque, la ministre de l'Education Marie-Martine Schyns avait indiqué n'avoir eu d'autres choix en raison des dispositions légales en la matière, lesquelles précisent qu'une année scolaire en Fédération doit compter entre 181 et 183 jours de classe.

En accordant deux semaines de vacances à Pâques 2019, plus le lundi de Pâques, le nombre légal n'aurait alors plus été atteint, contraignant ainsi la ministre à faire glisser le congé d'une semaine, le décalant ainsi par rapport à la Flandre.

La proposition de décret déposée mardi stipule qu'une année scolaire doit dorénavant compter entre 180 et 184 jours, offrant ainsi une plus grande souplesse pour adapter le calendrier scolaire de la Fédération Wallonie-Bruxelles, et l'harmoniser avec celui des autres Communautés.

Le texte devrait être soumis prochainement pour adoption en commission, puis en séance plénière.