Belgique L'agent de police de la zone de Bruxelles-Nord qui avait porté des coups à une indignée d'origine grecque a été remis en liberté. Il sera toutefois poursuivi pour coups et blessures volontaires, ayant entraîné une incapacité temporaire de travail, portés par un agent de police, a indiqué le parquet samedi. Les faits s'étaient produits mercredi midi.

La victime avait reçu un violent coup de pied au visage par un homme en civil après son interpellation par la police en marge d'une manifestation devant le siège de la banque Dexia, place Rogier, à Bruxelles.

Sur les images diffusées ensuite sur le web et vraisemblablement filmées avec un téléphone portable, la jeune fille est assise à terre, les mains attachées dans le dos, et reçoit un coup de pied au visage d'un individu non identifié, vêtu d'un jean.

La jeune femme affirme ne rien avoir fait avant d'avoir été frappée. De leur côté, les indignés avaient expliqué que la jeune fille a également reçu un coup de poing au visage de la part d'un policier en civil. C'est ce même policier qui lui aurait donné un coup de pied au visage après son interpellation.

Après la diffusion des images, le service de contrôle interne de la zone de police a interpellé un agent âgé de 37 ans qui a été interrogé et mis à la disposition du parquet.

Celui-ci a une nouvelle fois entendu l'agent samedi matin avant de le remettre en liberté.

Selon le parquet, le policier qui est en service depuis 13 ans est en aveux et a reconnu être parti à la faute. Il a exprimé des regrets pour son acte.