Belgique

Mariusz O., reconnu coupable, fin 2007, du meurtre de Joe Van Holsbeeck, poignardé à mort, le 12 avril 2006, Gare centrale, à Bruxelles, à l’occasion du vol de son MP3, est rentré en Pologne, auprès de sa famille, le jeudi 19 mars, alors qu’on attendait sa "libération" au mois d’octobre seulement, à la date de son vingtième anniversaire.

Selon les deux avocats de Mariusz, Mes Rosario Alonso et Gaby-Ange Mindana, Mariusz a convaincu la justice belge de la réussite du processus de réinsertion sociale mené au sein de l’Institution publique de protection de la jeunesse de Braine (voir ci-dessous).

Il compte travailler dans le secteur du bâtiment afin de venir financièrement en aide à ses parents, qui sont rentrés en Pologne voici une petite année mais vivent très modestement depuis que le père de Mariusz, victime d’un accident vasculaire cérébral en 2007, ne travaille plus.

Le 6 décembre 2007, le tribunal de la jeunesse de Bruxelles avait déclaré Mariusz O., 16 ans au moment des faits, coupable de vol à l’aide de violences et de menaces avec la circonstance aggravante qu’un homicide volontaire a été commis afin de faciliter le vol ou d’en assurer l’impunité.

Le tribunal avait prononcé le prolongement de la mesure de placement de Mariusz O., en régime fermé, dans l’IPPJ de Braine jusqu’à l’âge de 20 ans, ce qui constituait la durée maximale.

La procédure veut que tous les six mois les mesures de placement soient évaluées et éventuellement prolongées. C’est ce qui s’est produit jusqu’à ce que, à la fin de l’année passée, les avocats de Mariusz O., constatant l’évolution positive de leur client, plaident la fin du placement.

Le tribunal de la jeunesse s’est rendu à leurs arguments et a prononcé un jugement en ce sens en décembre avant, à la suite d’un problème de procédure, de rouvrir les débats et d’arriver à la même conclusion le 29 janvier 2009. Le parquet a fait appel de cette décision, mais la cour d’appel de Bruxelles a confirmé celle-ci le 9 mars avec les conséquences que l’on sait.

Dans une ferme

Depuis plusieurs mois, Mariusz se spécialisait dans le jardinage et travaillait chaque semaine dans une ferme. Cela faisait partie des mesures éducatives dont sont l’objet les pensionnaires des IPPJ.

On rappellera que Joe avait été agressé par deux jeunes Polonais, Mariusz O. et Adam G., lequel a porté les coups de couteau mortels. Mariusz O. avait été maintenu dans le régime édicté par la loi sur la protection de la jeunesse alors qu’Adam a été jugé par la cour d’assises de Bruxelles-Capitale, son dossier ayant fait l’objet d’un dessaisissement.

Fin septembre 2008, à la stupéfaction des proches de Joe et de l’ami de celui-ci, les jurés avaient déclaré Adam G. coupable d’un vol avec violences ayant entraîné la mort sans intention de la donner. La cour avait ensuite condamné le jeune homme à 20 ans de réclusion criminelle.