Belgique Benjamin Herman a dû attendre 19 mois avant de pouvoir bénéficier à nouveau de congés pénitentiaires classiques, a-t-on indiqué à bonne source mercredi. Le malfrat multirécidiviste entrait en ligne de compte depuis 2012 pour une libération conditionnelle mais il ne l'a jamais reçue.

En 2016, il a toutefois bénéficié d'un régime de détention restreinte qui lui permettait de sortir de prison le matin et d'y revenir le soir afin qu'il puisse trouver un travail et se préparer à sa libération définitive, en 2020, lorsqu'il aurait purgé toute sa peine.

Ce régime a commencé le 12 février. Le 22 février, Benjamin Herman n'est pas revenu le soir à la prison. Le 5 mars, il est arrêté lors de son retour en raison d'un vol avec effraction qu'il a commis. Le 14 mars, le tribunal d'application des peines met fin au régime de détention restreinte.

Le 16 mars, il est transféré à la prison de Namur où il devra attendre 19 mois avant de pouvoir à nouveau prétendre à un congé pénitentiaire ou une permission de sortie.

Remise au cause du système des congés 

Le système des congés pénitentiaires et permissions de sortie octroyés aux détenus "a fait ses preuves depuis des dizaines d'années", assure mercredi Marc Dizier, président de l'Association francophone des directeurs de prisons. "C'est un système humain qui n'est donc pas parfait", admet-il mais l'émotion déclenchée par l'attaque de Liège ne doit pas suffire à le remettre en cause.

Des nouvelles des policiers blessés

Deux des trois policiers encore hospitalisés à la suite de la fusillade survenue mardi matin à Liège pourront regagner leur domicile mercredi, a indiqué en matinée la zone de police de Liège.

La fusillade a fait trois morts et quatre blessés. Ceux-ci, des policiers, ont été transportés d'urgence à l'hôpital où ils ont directement été pris en charge par les services de secours. L'un d'eux avait déjà pu quitter les lieux mardi en fin d'après-midi, contrairement à ses collègues qui ont dû passer la nuit dans l'établissement hospitalier.

"Deux des trois policiers hospitalisés pourront sortir mercredi. Le troisième reste quant à lui hospitalisé", a déclaré la zone de police de Liège.