Belgique Micheline Toussaint et Anne-Marie Lizin ont au moins deux points communs. En effet, outre le fait d'avoir été toutes les deux bourgmestre de Huy, les deux dames ont été, vendredi matin, renvoyées devant le tribunal correctionnel par la chambre du conseil de Huy.

Dans ce dossier, les deux dames sont renvoyées pour faux et prise illégale d’intérêt.

Pour rappel, Patrick Dubuffet, à l’époque directeur des Travaux de la ville de Huy, avait subi des sanctions administratives suite à une délibération de collège communal, une délibération qui est suspectée de faux. Il avait déposé plainte contre X. Il considérait que la décision de sanctions avait été prise avant la tenue du collège et que donc le P.-V. était un faux.

Cette plainte a abouti à l’inculpation de Micheline Toussaint qui, à l’époque, était échevine et qui en l’absence inattendue d’Anne-Marie Lizin avait dû présider la séance du 30 novembre 2004, et Philippe Drèze, le secrétaire communal qui faisait fonction.

Anne-Marie Lizin est vue comme le commanditaire.

Cette affaire trouve sa source dans un conflit qui oppose Anne-Marie Lizin à son chef des Travaux.

En 2004, Patrick Dubuffet avait parlé à un journaliste du dossier Corso. Ce dernier avait relayé les propos à Anne-Marie Lizin qui avait réuni un collège exceptionnel pour prendre une sanction.

Ce dossier n’est pas la première affaire hutoise qui abouti devant la chambre du conseil. Dans l’affaire des tracts, le parquet a également demandé, il y a quelques jours, le renvoi d’Anne-Marie Lizin devant le tribunal correctionnel. L’ordonnance de la chambre du conseil est attendue dans ce premier dossier le 17 avril.