Belgique

Luc Lallemand, l'administrateur délégué d'Infrabel, a reconnu lundi soir, sur le plateau du journal télévisé de la RTBF, que si l'un des deux trains impliqués dans la collision à Buizingen était équipé du système de freinage, la catastrophe "aurait pu être évitée". L'un des trains était en effet bien équipé d'un tel système mais pas l'autre.

A la question de savoir si l'accident aurait été évité si le système de freinage avait été installé sur les deux convois, M. Lallemand a répondu par l'affirmative. Il a indiqué que le tronçon sur lequel s'est déroulé la catastrophe est "très complexe" et qu'il a été équipé prioritairement du système de freinage automatique.

Ce système devrait être installé sur l'ensemble du réseau et des trains pour 2013.