Belgique

A l’instar de Marc Descheemaecker, Luc Lallemand (43 ans) était déjà à la SNCB avant la partition de l’entreprise. Directeur financier de celle-ci, il a jugulé sa dette avant d’être promu patron d’Infrabel, le gestionnaire de l’infrastructure en janvier 2005. Mais il a aussi fait un crochet dans le milieu politique où il a dirigé les cabinets ministériels de deux ministres socialistes au fédéral : Michel Daerden (Communications, donc tutelle sur la SNCB) et de Laurette Onkelinx (vice-Première, Emploi). Bardé de diplômes (diplôme d’officier au long cour, ingénieur commercial, etc.), il a d’abord travaillé chez Ahlers Shipping avant de rejoindre le groupe Rossel comme comptable (1988-1991). C’est en 2002 qu’il revient à la SNCB comme directeur financier avec l’arrivée de Karel Vinck après avoir quitté l’entreprise ferroviaire en 1994 où il est entré comme conseiller financier en 1991.