Lutgen dénonce les risques d'une circonscription unique

Rédaction en ligne (avec Belga) Publié le - Mis à jour le

Belgique Le président du parlement wallon, Patrick Dupriez (Ecolo), a tenu dimanche à rappeler que l'idée d'une circonscription électorale à l'échelle de la Wallonie figurait dans la Déclaration de Politique Régionale (DPR). Dans son discours des Fêtes de Wallonie, M. Dupriez a relancé l'idée d'une telle circonscription que la Région wallonne peut désormais instaurer elle-même, depuis le vote du premier volet de la réforme de l'Etat en juillet. L'initiative n'a guère plu au président du cdH, Benoît Lutgen, hostile à cette circonscription régionale, qui a jugé que M. Dupriez était sorti de son rôle.

"M. Lutgen devrait relire la Déclaration de politique régionale dont il disait il y a un an encore qu'elle était sa bible. Je ne fais rien d'autre que de m'inscrire dans ce cadre et je constate que, depuis juillet, si le parlement wallon veut avancer dans cette voie, il peut le faire", a-t-il déclaré.

Le président du parlement wallon rappelle en outre qu'au moment des négociations institutionnelles, beaucoup de personnalités francophones avaient plaidé en faveur d'une circonscription électorale fédérale.

La DPR, négociée en juillet 2009 par le PS, Ecolo et le cdH, prévoit que "dans le cadre d'une vision institutionnelle wallonne renouvelée, le Parlement étudiera, dès janvier 2010, toutes les modalités qui permettront une démocratisation accrue de la Région et le renforcement du projet collectif wallon, et notamment : (...) l'opportunité d'une circonscription sur l'ensemble du territoire wallon pour une partie des parlementaires".

Invité de l'Indiscret (RTBF) ce dimanche midi, Benoît Lutgen dit craindre que "cette circonscription unique créé un système où quelques starlettes seront beaucoup plus visibles." Le président du cdH relève également un deuxième risque. Il redoute que "des zones entières ne soient plus représentées. Il y a 1 million 500 mille ruraux en Wallonie. Ce risque-là est très grand..."

Concernant le discours de Patrick Dupriez, Benoît Lutgen trouve que le président du parlement wallon "ne s’est pas mis au-dessus de la mêlée."

Publicité clickBoxBanner