`Ma mère telle qu'on l'a peu connue´

MONIQUE VERDUSSEN Publié le - Mis à jour le

Belgique

ENTRETIEN

A quelques minutes de l'entretien, le téléphone sonne: `C'est Esmeralda. Je ne dois pas être maligne: je me suis perdue pas loin de chez vous. J'aurai cinq minutes de retard.´ Si l'exactitude est la politesse des rois, celle-ci est assurément de sang royal. Avec une pointe d'humour en prime. Et ce qu'on lui découvre bientôt de détermination et de spontanéité. Ni affectation. Ni fausse modestie. Directe et à peine timide, Esmeralda de Belgique séduit par une simplicité qui ne joue pas à en être. Quand elle rit, c'est franchement.

Quand quelques larmes lui montent aux yeux, c'est que l'émotion a raison du vide que lui laisse la mort de sa mère le 7 juin dernier: `A l'occasion de son décès et toute sa vie durant, beaucoup de choses ont été écrites sur elle qui l'ont réduite au rang d'épouse de mon père. Ce qu'elle était effectivement puisqu'elle considérait elle-même qu'il était la passion de sa vie. Ma mère était une passionnée de manière générale, mais elle a fait énormément de choses dans la discrétion. Une foule de gens en témoignent maintenant. Mon frère et moi ne cessons de découvrir qu'elle a aidé beaucoup de monde. Elle n'en parlait jamais. Il y avait en elle un besoin de générosité et de vouloir bien faire parfois mal perçu. Elle a été violemment critiquée, souvent par des gens qui ne l'avaient jamais rencontrée. Il arrivait que ce soit si excessif qu'elle préférait en rire plutôt que de s'en montrer blessée. Seules les attaques contre mon père la mettaient très en colère. Fière et obstinée, elle était pourtant réservée. Elle savait l'issue de la maladie qui l'a emportée. Jamais elle ne s'est plainte, n'a manifesté la moindre peur ou faiblesse.´

L'une des dernières grandes joies de la princesse Lilian aura été le succès fait au `Léopold III, mon père´(1), écrit par sa fillecadette: `Née en 1956, dans une période apaisée, j'ai eu avec mon père une relation exceptionnelle. Avec ma mère, il est vrai, c'était plus difficile. On a eu des tensions, des disputes. C'était un caractère. Elle avait une forte personnalité, moi un tempérament volcanique. On finissait, pourtant, toujours par faire la paix.´

Ce qui n'a pas toujours été le cas avec l'autre fille, Marie-Christine, appelée dans l'intimité Daphné, son second prénom qu'elle préférait: `Elle-même a pris ses distances à partir du momentoù, en 1980, elle est partie au Canada pour se marier et aussitôt divorcer. Elle a eu, à ce moment-là, une brouille avec mes parents qui a rejailli sur toute sa vie passée. Une coupure s'est faite en elle. Elle n'est jamais revenue en Belgique. Elle vit actuellement dans le Nevada, est remariée et n'a pas d'enfant. Mon frère et moi avons gardé le contact. Bien que de cinq ans plus jeune, j'étais très proche de ma soeur. Durant toute sa maladie, Maman a espéré un signe. Mais il ne s'est pas fait. Papa attribuait à Marie-Christine, au-delà de la reine Elisabeth, quelque chose du tempérament indépendant, excessif, imaginatif des Wittelsbach, du côté de Sissi, de Louis II...´

Dans les réalisations portées par Esmeralda au crédit de la princesse Lilian, il y a, bien entendu, la Fondation cardiologique, créée en 1958 à la suite d'une délicate opération à l'aorte du prince Alexandre: `Celle-ci s'est faite aux Etats-Unis à une époque où l'Europe ne disposait pas des équipements qui se trouvaient là-bas. Grâce à sa fondation, devenue institut public, ma mère a pu intervenir en faveur de plus de trois mille enfants et adultes afin qu'ils puissent bénéficier des mêmes traitements que son fils. Plus tard, elle a fait venir des Etats-Unis du matériel médical pour toutes les universités de Belgique et a entraîné beaucoup de médecins belges à aller se former sur place. Dans le cadre d'Argenteuil, ensuite, elle a organisé des rencontres de scientifiques de très haut niveau afin qu'ils puissent confronter leurs travaux et leurs idées.´ C'est même ainsi que la princesse Esmeralda a rencontré son mari.

Mais que va devenir Argenteuil désormais? `C'est une propriété d'Etat. Mais je voudrais que le domaine continue à témoigner de mes parents. Dans les souvenirs de ma mère, j'ai notamment découvert qu'en 1989, elle avait reçu aux Etats-Unis le Prix Giovanni Lorenzini pour son soutien à la recherche médicale et avait été, la même année, faite membre de la Royal College of Physicians of London. C'est une reconnaissance prestigieuse que trois femmes seulement ont obtenue. Elle n'en a jamais parlé. Je pense que tout cela ne devrait pas disparaître et qu'Argenteuil devrait rester un lieu, ouvert au public, de colloques scientifiques ou de manifestations culturelles et garder une trace de ce que mes parents ont réalisé: mon père pour l'environnement, ma mère pour la science.´`Mon frère et moi sommes d'autant plus prêts à nous battre pour cela qu'Argenteuil, où ils ont emménagé en 1961, a été recréé par eux. Mon père a été déchiré de quitter Laeken où il avait tant de ses souvenirs. Maman a donné une âme à Argenteuil. Elle a voulu en faire quelque chose de différent et de chaleureux mais qui ne le dépayse pas trop.´ D'où ces vieilles histoires de mobilier.

`Il y a eu beaucoup de rumeurs fausses à ce propos mais aussi des conflits et des malentendus que, sans doute, le caractère de ma mère n'arrangeait pas nécessairement. Il m'est toutefois difficile de répondre sur des questions qui concernaient mes autres frères et soeurs alors que j'étais très petite. Ce que je peux dire, c'est que le problème a été réglé. Le mobilier d'Etat restera à l'Etat.´ Et les archives qui font dorénavant tant de bruit?

Qui a décidé de transmettre les archives de Léopold III à l'Université catholique de Louvain? `Ma mère. J'ai découvert dans `La Libre Belgique´ que mon père aurait laissé d'autres directives. Je ne veux pas mettre en doute ce témoignage. Mais je n'ai personnellement pas connaissance d'une volonté expresse de mon père disant: je voudrais que les archives aillent au Palais royal.´

Admettant que la princesse Lilian savait pourtant que c'était la tradition, Esmeralda poursuit: `Je pense que ma mère n'aurait jamais voulu aller contre la volonté de mon père. Je crois que si elle a pris cette décision, c'est qu'elle estimait que ces archives devaient pouvoir être consultées et utilisées par des historiens et des chercheurs selon les méthodes scientifiques les plus modernes.´`Pour ce qui est des archives plus privées, c'est plus complexe. Il y a beaucoup de choses, des correspondances passionnantes et diverses, parfois intimes. Ce sont des souvenirs de famille. Certains ont peut-être, parfois, un aspect public. Il faudra démêler tout cela. Cela n'a pas encore été fait.´

Est-il vrai que le roi Albert soit intervenu pour que la princesse Lilian puisse être enterrée à la crypte de Laeken? `Maman, quant à elle, voulait absolument être enterrée à Argenteuil au milieu des arbres et de ses cerfs, dans une petite chapelle qu'elle avait reçue en cadeau. J'aurais voulu respecter ce souhait, même si c'est le seul point où elle s'est montrée en désaccord avec mon père. Mais Argenteuil appartient à l'Etat et il est difficile d'être enterré dans un endroit qui n'est pas prévu pour cela. Albert a trouvé mieux qu'elle soit aux côtés de notre père. Mon frère Alexandre et moi, nous nous sommes ralliés à son point de vue. La décision finale est revenue au Premier ministre.´

De sa maman, la princesse Esmeralda dira encore le plaisir qu'elle prenait à fréquenter les petits bistrots de quartier comme à faire elle-même ses courses dans les magasins de Waterloo où elle était bien connue. Et puis elleconclura: `Quand les deux parents ne sont plus là, ce que l'on regrette, outre leur présence et la protection qu'ils représentent, ce sont toutes les questions qu'on ne leur a pas posées.´

© La Libre Belgique 2002

MONIQUE VERDUSSEN

Facebook

Ailleurs sur le web

Les + consultés de la semaine

  1. 1
    Vidéo
    "Vous n'êtes qu'une bande d'ingrats": le coup de gueule d'un Bruxellois après le rassemblement de la Monnaie (VIDEO)

    Dans une vidéo postée sur Facebook le 16 novembre, soit le lendemain du rassemblement à la Monnaie organisé par le Snapchateur Vargasss92, et consultable ci-dessus, un résident de Bruxelles, Morad Essebbar, exprime son incompréhension.

  2. 2
    Bruxelles s'apprête à accueillir 50.000 indépendantistes catalans

    La police confirme l’énorme manifestation organisée le 7 décembre en soutien au président catalan déchu Carles Puigdemont.

  3. 3
    Vidéo
    Un jeune Molenbeekois à François Hollande: "Les piliers de l’islam, c’est sacré" (PHOTOS + VIDEO)

    C’est un homme « plus libre » qui s’est présenté lundi à Molenbeek, un homme qu’une fine pluie a accueilli, ce qui a fait dire à Geluck, arrivé à vélo d’on ne sait où, que c’est « en hommage à François Hollande ». L’ancien président français est venu en effet visiter l’exposition de caricaturistes qui s’est ouverte au Karreveld et qui se veut comme des « traits d’union » en faveur du vivre ensemble.

  4. 4
    Vidéo
    Un ancien juge conseille aux parents des victimes de "pardonner" Marc Dutroux: "Seule la mort est une solution", estime le père de la petite Julie

    Dans une interview accordée à SudPresse, le juge qui héberge Michèle Martin estime que les parents des victimes de Marc Dutroux doivent lui pardonner. Christian Panier, l'ancien juge en question, va plus loin en assurant que si le tueur et pédophile ...

  5. 5
    Une enquête historique pourrait résoudre l’énigme des Tueries du Brabant

    Deux historiens suggèrent de lancer une grande recherche comme celle qui a permis de clarifier l’assassinat de Julien Lahaut en 1950.

cover-ci

Cover-PM