Belgique

Le très réputé "Salon Éducation", 14e du nom, se tenait jusqu'à dimanche soir à "Namur Expo". Une réussite, assurément, par la fréquentation et par la qualité des exposants, aussi officiels que la Communauté française (qui subsidie un peu ledit Salon), aussi prestigieux que "Microsoft" et aussi reconnus que la "Ligue des familles". Mais il y a un "hic", a découvert "La Libre" : tout juste contre le stand de cette Ligue était installé celui de l'asbl MIVS...

MIVS ? C'est un pseudopode, d'ailleurs établi à la même adresse bruxelloise, d'un mouvement évoqué en tant que secte dans les travaux de la commission parlementaire de 1997 (et ainsi identifié dans d'autres pays), "Maharishi Mahesh Yogi - Méditation transcendantale" (active en Belgique depuis 1973, selon le Centre d'information et d'avis sur les sectes, ou CIAOSN).

Ce stand était orné d'affiches et de tracts à la gloire du mouvement et de son émanation, le "Comité pour des écoles libres de stress". On y voyait par exemple un exemple de "vol yogique", c'est-à-dire, selon Maharishi, de la lévitation. Et, selon les observateurs, de comiques sautillements qui doivent tout à de (véritables) efforts musculaires et rien à l'anti-gravité.

Magie, voyance, invincibilité

L'ennui, c'est qu'un nombre considérable d'enseignants et d'étudiants (les plus jeunes âgés de 6 ans) moins critiques auront pu croire, vu son voisinage, que ce stand était "sérieux". Or il ne l'était pas : malgré l'affirmation du contraire par le mouvement réputé sectaire, la méditation transcendantale (que chacun était précisément invité à rejoindre, au Salon) ne paraît pas pouvoir offrir les "sidhis" promis par Maharishi, à savoir des pouvoirs magiques tels que la voyance, l'invincibilité et, précisément, la lévitation.

Hormis cette dernière, ces "sidhis" n'étaient certes pas explicitement annoncés au Salon, mais pratiquer la Méditation transcendantale conduit évidemment à adhérer à cette vision des choses.

Et aussi à ouvrir son portefeuille : les "cours" nécessaires à sa pratique se dispensent, selon les renseignements du CIAOSN, en 580 minutes, pour la somme de 2 000 €. Soit 207 € de l'heure... Ce qui n'est rien à côté de ce que cette véritable multinationale, implantée dans plus de 20 pays, demande pour des "cours" du niveau "professeur" : il faut compter rien moins que 12 000 €, selon le CIAOSN.

On passera sur le fait que Maharishi avait fondé un éphémère "Parti de la Loi Naturelle" en Belgique (0,1 pc des suffrages aux législatives du 21 mai 1995) et sur celui que le mouvement a su se rendre sympathique dans le passé (par exemple en attirant les Beatles, qui s'en étaient clairement séparés par la suite) pour retenir le danger inhérent à ce genre de formation, où l'exploitation de la crédulité par un gourou peut présenter un danger véritable.

Le Salon ou la Communauté française sont-ils dès lors complices d'un mouvement sectaire ? On lira ci-dessous que c'est loin d'être le cas.

Car les statuts de MIVS, présentés aux organisateurs, ne mentionnent (bien entendu) pas tout ceci.