Belgique

La police de Bruxelles a présenté mardi ses excuses après un tweet publié sur son compte officiel mardi vers 09h00 du matin. Elle y indiquait que la liberté d'expression primait sur le respect du code de la route. "Le contenu était incorrect", a réagi la police dans un nouveau message posté en fin d'après-midi sur le réseau social. "Il y a pas un truc dans le code de la route qui interdit de bloquer des axes de circulation ? ", s'est interrogé mardi matin un internaute, adressant son message à la zone de police Bruxelles-Ixelles. "Nos équipes interviennent afin de garder partout une bande de circulation praticable. Le droit à la libre expression prime sur le code de la route", a répondu cette dernière.

Cette réponse a été épinglée par le ministre flamand de la Mobilité, le N-VA Ben Weyts, qui a exprimé son désaccord.

Le porte-parole de l'Institut Vias Benoît Godart a de son côté rappelé l'article 21.6 du code de la route: "sont interdits sur les autoroutes, les cortèges, manifestations et rassemblements."

La zone de police a retiré son tweet et présenté ses excuses, affirmant qu'un collaborateur avait mal répondu, malgré ses bonnes intentions.