Belgique

A l'appel de la coordination européenne Via Campesina, diverses organisations viendront défendre mardi matin l'agriculture paysanne contre les accords de libre-échange, face aux institutions européennes au rond-point Schuman. Des membres du syndicat agricole wallon Fugea, du Mouvement d'action paysanne, du Boerenforum, du syndicat des producteurs de lait Mig ainsi que des acteurs internationaux comme la confédération paysanne (France) ou la COAG (Espagne) seront présents. L'action prendra place à l'occasion de la journée mondiale des luttes paysannes.

"Ce sont les accords commerciaux qui sécurisent les grands investisseurs privés (...) à l'aide de cours d'arbitrage privées indépendantes des usages, des règles et des lois de chaque pays" et ce, au détriment des plus petits producteurs, dénonce le réseau. L'accord de libre-échange actuellement négocié entre l'Union européenne et le Mercosur en est un exemple, selon lui. "Au nom d'une illusoire 'concurrence libre et non faussée', cette accord veut imposer des volumes d'importation vers l'UE sans droit de douane: 100.000 tonnes de viande bovine et 90.000 de volaille, entre autres. Un coup fatal pour nous, petits et moyens agriculteurs européens déjà dans une situation de crise."

Pour les membres de la coordination, ces accords de libre-échange (Ceta, Tafta, ...) généralisent aussi le dumping social et environnemental: "l'expansion de l'agroindustrie au détriment des communautés paysannes, avec ses impacts néfastes sur les droits des paysans, la déforestation, les monocultures et la consolidation des OGM". Ils feraient également courir un risque aux consommateurs "en s'attaquant au principe de précaution et aux barrières non tarifaires, telles que les normes de sécurité sanitaires des aliments".

L'action débutera à 9h et six intervenants prendront la parole. Outre les associations précitées, seront aussi présentes des ONGs comme Corporate Europe Observatory, Friends of the Earth Europe et des plateformes belges et transeuropéennes.