Belgique

De numéro deux à numéro un, quoi de plus logique ? Le futur chef de la Défense (Chod) sera donc bien le lieutenant-général Marc Compernol. "Au niveau politique, il a le soutien de tous les partis, c’est essentiel, disait une source gouvernementale mardi. En plus, il a le soutien de l’Etat-Major."

Marc Compernol est le commandant du département "Opérations et Entraînement", ce qui fait de lui le numéro deux de l’armée derrière le Chod, le général Gerard Van Caelenberge. Il y a quelques mois, ce dernier avait indiqué au ministre de la Défense, Steven Vandeput (N-VA), qu’il ne souhaitait pas être prolongé dans ses fonctions. Son mandat de quatre ans prend fin le 13 juillet.

Marc Compernol, un néerlandophone, a tout de suite fait figure de favori dans la course à la succession de Gerard Van Caelenberge. Son plus sérieux concurrent aurait dû être le lieutenant-général Guy Buchsenschmidt (francophone), chef du département "Stratégie", mais, dès février, il avait fait savoir qu’il n’était pas candidat.

"Marc Compernol, c’est le candidat naturel. Il a le CV, l’expérience, les compétences", entend-on dans l’entourage du gouvernement Michel. "C’est quelqu’un de très respecté pour sa carrière, autant sur les théâtres d’opérations qu’au sein de l’état-major" , indique une autre source politique.

Homme affable et convivial, le lieutenant-général Compernol, 59 ans, n’est pas loin de faire l’unanimité. Même la CGSP a déjà dit tout le bien qu’elle pense de lui. "Sur base des compétences", il fait partie de "nos choix préférentiels", écrivait le syndicat socialiste dans sa newsletter "Info-Défense" de janvier-février.

Marc Compernol est né le 8 avril 1957 à Bruges. Cet artilleur para-commando, père de deux enfants, entre à l’Ecole royale des cadets de Laeken en 1972. Il participera entre autres à des missions au Congo-Brazzaville et en Somalie. Le 3 septembre 2009, il devient le chef de la composante Terre (force terrestre) et est élevé au grade de lieutenant-général quelques jours plus tard. Enfin, il est nommé chef "Ops&Trg" le 3 septembre 2012, en remplacement du général Gerard Van Caelenberge, tout juste devenu Chod.