Belgique L'avocat de Marc Dutroux s'est exprimé au sujet de son client et de la polémique autour de son livre.

"Pourquoi libérer Dutroux" ? La question avait fait parler en février de cette année après la parution du livre éponyme de l'avocat de Marc Dutroux. Dans cet ouvrage, Bruno Dayez considérait qu'il était temps de réfléchir à une possible sortie de l'homme condamné à la perpétuité en 2004.

Dans une interview accordée au magazine Le Vif/L'Express, l'avocat revient sur les réactions déclenchées par la sortie de ce livre ("J'ai dû être mis sous protection policière") et les remords exprimés par Marc Dutroux. Il explique qu'il est en train de rédiger une lettre, avec son client qu'il voit trois fois par semaine, qui sera envoyée aux parents de victimes. "Dans cette lettre, que j'écrirai en tant que " porte-parole " de Marc Dutroux, j'exposerai les regrets qu'il exprime par rapport à ce qui s'est passé. Il y aura des réponses à certaines questions que se posent encore les familles des victimes."

Pour Bruno Dayez, Marc Dutroux "assume ses responsabilités. Même s'il conteste certaines choses, (...) il sait qu'il a joué un rôle déterminant dans l'enlèvement des jeunes filles et qu'il porte une lourde responsabilité dans leur décès."

L'avocat revient aussi sur les conditions carcérales qu'il juge déplorables: "Une cellule de 9 mètres carrés dont il ne sort que rarement et un isolement presque absolu. A force de tourner en rond dans un tel espace de solitude, comment voulez-vous ne pas ruminer et vous construire ou reconstruire une vérité ? Il est complètement déréalisé."

Bruno Dayez a d'ores et déjà annoncé qu'il souhaitait écrire un nouveau livre avec comme thème principal la justice réparatrice. Pour envisager "une autre forme de réparation que celle, illusoire, de la peine".