Belgique

Environ 25 personnes ont été interpellées dimanche après-midi alors qu'elles prenaient part à une action pour protester contre la Marche pour la vie, a indiqué la porte-parole de la police de Bruxelles-Ixelles, Ilse Van de Keere.

Une trentaine de contre-manifestants se sont couchés devant le cortège de la marche pour la vie en début d'événement. Ces opposants se sont mobilisés sous le nom du collectif "Haricot rouge". 

© Belga

"Empêcher d'avorter de manière sûre ne fait pas diminuer le nombre d'avortements, mais augmente le nombre de femmes qui meurent en essayant d'avorter", défend une des participantes à la contre-manifestation. Le collectif demande le retrait de l'avortement du code pénal, le renoncement au délai de réflexion obligatoire, l'abandon du projet de loi visant à octroyer une personnalité juridique aux enfants morts-nés et la gratuité de l'ensemble des moyens de contraception. 

"Imposer une semaine de grossesse à une femme peut être particulièrement éprouvant pour certaines femmes", remarque la contre-manifestante au sujet du délai de réflexion légal. "Certaines grossesses sont particulièrement dures à vivre. C'est aussi prendre les femmes pour des idiotes".