Belgique

Elle réfute être à l’initiative de l’incorporation de ce scénario dans les études sur le pacte énergétique.

Çela cafouille au niveau de la communication du gouvernement fédéral sur l’épineux dossier nucléaire. Pour rappel, “La Libre” a révélé que la “Suédoise” avait intégré, parmi ses pistes de réflexion sur le pacte énergétique, la construction d’une nouvelle centrale nucléaire. Il s’agit d’un scénario parmi d’autres qui a été confié au Bureau du Plan et au professeur Johan Albrecht (UGent).

A la suite du tollé suscité par cette option “nouvelle centrale nucléaire”, Marie-Christine Marghem a déclaré, selon l’agence Belga, que “le chiffrage de la construction d’une nouvelle centrale nucléaire ne sera pas présenté au comité ministériel restreint”.

Le cabinet de la ministre rectifiera officiellement cette information plus tard, ainsi qu’une autre source gouvernementale. “Rien ne change par rapport au mandat initial de Johan Albrecht et du Bureau du Pan”, entend-on alors officiellement.