Belgique

L’interview de Marie-Christine Marghem (MR), parue dans nos colonnes, a suscité pas mal de réactions contrastées. Pour rappel, la ministre de l’Energie a déclaré, sur la base des études commandées au Bureau du Plan et au professeur Johan Albrecht, que la sortie du nucléaire occasionnerait une augmentation de la facture d’électricité de seulement 15 euros hors TVA par an pour un ménage moyen.

Certains ont rétorqué que le chiffrage du coût de la sortie du nucléaire était incomplet et donc sous-estimé. Du côté de la N-VA, on temporise. “On a découvert l’évaluation du coût pour les ménages en lisant ‘La Libre’. Tant qu’on n’a pas toutes les données en main, on ne peut pas les commenter, naturellement” révélait à ce titre une source flamande. D’autres encore ont avancé qu’au contraire, ce surcoût de 15 euros était surestimé. Petit point sur ce dossier en trois questions.