Belgique

Mgr Jozef De Kesel, qui sera créé cardinal par le pape François le 19 novembre prochain, occupe le siège de l'archidiocèse de Malines-Bruxelles depuis le 6 novembre 2015, date à laquelle il a succédé à Mgr André-Joseph Léonard. Ce dernier, atteint par la limite d'âge, avait renoncé à sa charge de primat de Belgique le 6 mai de la même année. Né à Gand le 17 juin 1947, sixième d'une famille de onze enfants, Jozef De Kesel occupait avant cela le siège épiscopal de Bruges en remplacement de Mgr. Roger Vangheluwe poussé à la démission après avoir été mis en cause dans une affaire de pédophilie.

Auparavant, Mgr De Kesel avait occupé pendant huit ans les fonctions d'évêque auxiliaire de l'archidiocèse de Malines-Bruxelles pour le vicariat de Bruxelles, puis, en 2010, pour quelques semaines, celles d'évêque auxiliaire pour le vicariat de Malines et du Brabant flamand.

Mgr De Kesel, entré au séminaire en 1965, a décroché un diplôme de candidat en Philosophie et Lettres de l'Université catholique de Louvain avant de poursuivre, de 1968 à 1972, sa formation à l'Université pontificale grégorienne de Rome dont il est sorti licencié en théologie. A la fin de ses études, il est ordonné prêtre par son oncle, Leo-Karel De Kesel, évêque auxiliaire de Gand.

De 1974 à 1980, il a été professeur de religion au collège Saint-Vincent à Eeklo où il avait fait ses études secondaires et y était responsable de la pastorale scolaire. Parallèlement, de 1977 à 1980, il a enseigné dans une école sociale à Gand.

De 1980 à 1996, Jozef De Kesel a été professeur au Grand Séminaire de Gand où il enseignait la théologie dogmatique et la théologie fondamentale. Il a également donné des cours à l'Institut supérieur de Sciences religieuses de Gand, dont il est devenu président. Enfin, il a été chargé de cours à la KU Leuven de 1989 à 1992.

En février 1992, il est devenu vicaire épiscopal responsable de la formation théologique et pastorale.

En 2002, Mgr Jozef De Kesel devient évêque auxiliaire pour le vicariat de Bruxelles, avant d'être nommé, en mars 2010, par Mgr André-Joseph Léonard, au poste d'évêque auxiliaire pour le vicariat du Brabant flamand et de Malines.

Le 25 juin 2010, le pape Benoît XVI nomme ce proche de l'ancien primat de Belgique, Godfried Danneels, à la tête du diocèse de Bruges dont il devient le 26e évêque en succédant à Roger Vangheluwe, démissionnaire après avoir reconnu des faits d'abus sur un mineur de son entourage. L'annonce de sa nomination intervenait en outre au lendemain d'une série de perquisitions qui ont visé le coeur de l'Eglise catholique de Belgique.

En septembre 2010, soit quelques semaines après son intronisation, le nouvel évêque avait soulevé la question du maintien du caractère obligatoire du célibat des prêtres, estimant notamment que les "personnes pour lesquelles le célibat est humainement impossible à respecter devraient aussi avoir la chance de devenir prêtre", une vision du sacerdoce partagée par les évêques de Hasselt, Patrick Hoogmartens, et d'Anvers, Johan Bonny.

Mgr De Kesel est également très impliqué dans la problématique des réfugiés et a effectué au début de l'année 2016 une mission de solidarité en Irak. En tant que primat de Belgique, Mgr De Kesel est aussi "évêque aux Forces armées."