Belgique

Le ministre fédéral en charge des Pensions, Michel Daerden (PS), accusé par la N-VA d'avoir été saoul lors de son intervention en néerlandais au Sénat jeudi, a tenu une nouvelle fois samedi à rectifier cette version lors des voeux de Nouvel-An du PS liégeois.

Son président de parti, Elio Di Rupo, le soutient. "Il n'y a pas d'alcool, il n'y a pas de moquerie, simplement la volonté de bien faire", a dit Michel Daerden. "Qu'est-ce qu'elle veut, la Flandre ? Que les ministres francophones parlent néerlandais. J'ai fait toute ma réponse en néerlandais. Et après ça, on dit que je suis saoul. C'est à mourir de rire", estime Michel Daerden.

Le président du PS Elio Di Rupo soutient son ministre. "Il s'est exprimé de manière habituelle. Cela n'a rien à voir avec l'alcool", affirme Elio Di Rupo. "Car tous les échos que j'ai eu à cet égard tendent à montrer que c'était une réponse tout à fait normale". Pour le PS, toute cette polémique n'est qu'une tempête dans un verre d'eau.

La N-VA a demandé vendredi soir la démission de Michel Daerden. Selon le parti nationaliste flamand, le comportement du ministre socialiste jeudi au Sénat est "inacceptable".