Belgique

Mohamed Abdeslam a été placé vendredi sous mandat d’arrêt pour son implication présumée dans le vol de 70 000 euros transportés par des fonctionnaires de la commune de Molenbeek-Saint-Jean vers la banque, le 23 janvier dernier.

Nathalie, une employée communale a également été soupçonnée d'être mêlée au vol car cette championne de judo a opposé une faible résistance lors de l'agression. Il n’en fallait pas davantage pour pousser la police de Bruxelles sur la piste de possibles complicités internes à l’administration communale. D'autant que, même si Mohamed Abdeslam avait été licencié de la commune, il gardait de très bons contacts avec cette employée.

Ce mercredi, Bernard Tieleman, l'avocat de Nathalie, réagit. "Ma cliente est la victime d’un individu qui a machiavéliquement manigancé son coup", signale-t-il à La DH.

"Ma cliente a été championne de Belgique de judo, confirme Me Tieleman, mais dans une catégorie qui montre qu’elle n’était pas de taille à résister à un homme d’1,80 m : chez les moins de 48 kg." Et l’employée mesure "1,55 m à tout casser". "Que feriez-vous, vous, si vous aviez un enfant et qu’on vous pointait un couteau sous la gorge. Vous obéiriez : c’est ce qu’elle a fait. Elle avait la trouille. Elle était à 1.000 km de penser qu’elle allait servir de manière indirecte à la commission de ce vol."

Selon l’avocat, l’employée "a eu une relation de six mois avec Mohamed Abdeslam, à laquelle elle a mis fin en 2015 quand elle a rencontré son futur mari".

L’employée fut interrogée jeudi "comme suspecte", confirme Me Tieleman, mais vite libérée après son audition et une perquisition qui fut "rapide". Elle a donc été relaxée sans inculpation, sans même avoir comparu devant le juge d’instruction.

"Ma cliente est complètement défaite : elle est détruite qu’on ait pu penser, fût-ce une minute, qu’elle ait pu être complice." Pour Me Tieleman, Mohamed Abdeslam a "profité de sa crédulité. Elle est victime de ce type, c’est certain. Elle n’a rien à voir, ni de près ni de loin. Il avait bien prémédité son coup".