Belgique

Des températures historiquement basses ont été enregistrées la nuit dernière à travers tout le pays. Et en journée, la température maximale à Uccle était de moins 2,2°C. Cela conclut trois jours avec des maximas à moins de zéro degré dans le centre du pays.

La Belgique connaît actuellement une vague de froid "officielle", basée sur les mesures de la station d'Uccle. Il faut une période d'au moins 5 jours consécutifs avec une température minimale sous les 0°C et 3 jours avec des températures maximales sous les 0°C, pour définir une vague de froid dite "modérée".

"A Uccle, nous venons de connaître le troisième jour où la température maximale n'a pas dépassé les 0°C avec une valeur maximale de -2.2°C. Etant donné que les températures minimales sont inférieures à 0°C depuis le 18 février, on peut donc parler de vague de froid pour la station d'Uccle. Toujours pour Uccle , signalons encore que la valeur maximale de -2.2°C est la plus basse pour un 28 février battant le précédent record qui datait de1904 et qui s'inscrivait à -0.8°C.", précise à La Libre Pascal Mormal, de l'IRM (Institut royal de météorologie).

La valeur maximale de - 2,2°C de ce mercredi à Uccle a été enregistrée entre 15 et 16 heures.

"Au sens de la définition climatologique, les critères d'une vague de froid sont bien atteints", confirme son collègue Fabian Debal, températures uccloises de ces derniers jours à l'appui :

24/2: -4.1 / +5.7 °C

25/2: -4.6 / +1.7 °C

26/2: -5.9 / -0.9 °C

27/2: -7.2 / -0.5 °C

28/2: -8.7 / -2.2  °C

Pour rappel, les normales saisonnières pour les derniers jours de février sont de + 2°C (minima) et + 8°C (maxima). La différence (quelque 10 degrés) est donc très nette !

La Côte sous les zéro degré, "très rare pour une fin février"

Ailleurs dans le pays, ce mercredi, les maxima sont restés partout sous le seuil de 0°C, y compris à la côte, ce qui est très rare pour une fin février, signale encore Pascal Mormal. "On a relevé la valeur la plus élevée à Zelzate avec une valeur maximale de -1.3°C. Concernant les minima, la valeur la plus basse a été mesurée à Elsenborn avec -18.0°C. Pour trouver une valeur plus basse dans le pays, il faut remonter au 8 février 2012. On avait alors observé à Elsenborn -19.8°C. A noter toutefois que le 15 mars 2013, le thermomètre était descendu dans la même station à -17.9°C."

La vague de froid devrait se clôturer demain, puisque l'IRM prévoit des moins 5°C à moins 9°C sur le pays cette nuit, mais dans la journée de jeudi, + 1°C sur quasi toute la Belgique. Si cela se confirme, on pourra parler de la fin de la vague de froid, d'autant que vendredi, les maximas attendus devraient être de l'ordre de 2 °C dans le centre du pays.


Nuits glaciales

Par ailleurs, la température minimale à Uccle est descendue cette nuit à -8.7°C. C'est la valeur la plus basse de l'hiver pour cette station et aussi la plus basse observée depuis le 13 mars 2013 où le thermomètre avait plongé jusqu'à -10.1°C, .

A 7 heures mercredi matin, le thermomètre était descendu jusque -8,6 degrés Celsius à Uccle, avait déjà indique pour sa part sur Twitter le présentateur météo flamand Frank Deboosere, ce matin.

Aucune région n'a été épargnée par ce froid noctrune puisque -7,8 degrés ont été enregistrés à Coxyde, -10,1 à Zaventem, -14,3 à Saint-Hubert et même -18 à Elsenborn. Si la nuit de lundi à mardi avait déjà été qualifiée comme étant la plus froide de cet hiver, elle a déjà été détrônée par celle de mardi à mercredi, puisque le mercure s'est littéralement contracté au bas des thermomètres.

Vers sept heures du matin, le ressenti chutait même largement sous les -20° dans l'est du pays, du côté de Spa ou encore Bütgenbach.


Dénommé le "Moscou-Paris" le grand froid qui touche actuellement nos contrées est certes rarissime, mais pas unique.

Vague de froid "modérée" et vague de froid "sévère"

Une centaine de vague de froid "modérée" (comme celle que nous connaissons) ont été enregistrées depuis 1901. La dernière remonte à janvier 2013. Les critères sont moins sélectifs que les vagues de froid "sévères". Depuis 1901, on en compte 26. "Cela permet de faire ressortir les vagues de froid vraiment exceptionnelles", précise Pascal Mormal.

Et sur les soixante dernières années, dix vagues de froid sévères ont ainsi été recensées chez nous indique l'IRM, sur base de données relevées à Uccle. L'Institut royal météorologique précise que pour qualifier une période de "vague de froid" sévère, il faut que durant cinq jours consécutifs d'hiver, le mercure ne franchisse pas la barre du zéro, avec en outre trois jours de "forte gelée", soit des minima de -10°.

En termes de durée, la palme revient ainsi à 2012. Il y a six ans, le froid avait perduré deux semaines entières entre janvier et février. Pour trouver les températures les plus basses, il faut remonter à janvier 1985, janvier 1963 et février 1956 où le mercure avait chuté jusqu'à - 16,8 et -16,7 degrés.

© IRM

© AFP