Belgique

La commune allemande de Mönchengladbach veut intenter, à l'instar d'Aix-la-Chapelle, une action en justice contre l'autorisation de redémarrer le réacteur nucléaire belge de Tihange 2, rapportent vendredi plusieurs journaux allemands.

Le réacteur avait été mis à l'arrêt en mars 2014 après la découverte de microfissures sur la cuve. Après enquête, l'Agence Fédérale de Contrôle Nucléaire (AFCN) avait autorisé son redémarrage. Celui-ci a eu lieu en décembre 2015, mais des entités allemandes, tout comme plusieurs communes néerlandaises proches de la frontière belge, ont exprimé leurs craintes.

La région urbaine allemande d'Aix-la-Chapelle a déjà déposé plainte et introduit un recours devant le Conseil d'Etat contre l'autorisation de rédémarrage du réacteur. Les autorités belges ont 60 jours pour formuler une réaction à la plainte. La décision du Conseil d'Etat n'est pas attendue avant plusieurs mois, voire plusieurs années. Entre-temps, Tihange 2 continuera de fonctionner, tout comme l'autre réacteur "fissuré" Doel 3.