Belgique

Ils furent plus de 100.000 personnes à converger vers Mons pour assister samedi en soirée à la Fête d'ouverture de Mons 2015. Aucun incident majeur n'a été signal par les forces de sécurité. La Croix-Rouge a admis quant à elle 19 personnes à l'un de ses postes de secours et évacué onze personnes vers des hôpitaux. Tant la Croix-Rouge que la police, elles dressent un bilan médical positif, compte tenu du nombre de personnes présentes à cette manifestation. La Fête d'ouverture de Mons 2015 a connu le grand succès populaire attendu. Plus de 100.000 personnes se sont rendues à Mons pour participer aux 17 événements proposés par la Fondation Mons 2015 un peu partout dans Mons. "Mons 2015 a réussi son premier pari", s'est réjoui Elio Di Rupo, bourgmestre de Mons. La fête, très lumineuse, a métamorphosé la ville jusque tard dans la nuit.

Du côté des forces de police qui avaient mobilisé plus de 500 hommes sur le terrain et qui ont reçu l'aide de plus de 200 bénévoles et stewards urbains, on n'a rapporté aucun incident majeur. "Nous n'avons procédé qu'à trois arrestations administratives pour ivresse sur la voie publique, ce qui est un chiffre ridiculement bas par rapport à l'ampleur d'un tel événement", a indiqué Marc Garin, chef de la police de la zone Mons-Quévy. "Nous avons géré les flux de personnes, comme prévu, notamment au niveau de la Grand-Place qui a dû être isolée à un certain moment vu l'affluence de personnes. Nous pouvons dire que le public était très familial et donc très différent de celui de la Ducasse de Mons où la pression est énorme avec tous ces gens qui veulent se rapprocher de l'arène du combat. Un bilan très positif, donc, du côté des forces de l'ordre", a-t-il commenté.

Le programme de Mons 2015 est désormais ouvert. Quelque 300 événements ponctueront l'année 2015 dans la Cité du Doudou dont l'exposition consacrée au peintre Vincent Van Gogh qui est officiellement ouverte au public depuis ce dimanche. (www.mons2015.eu).


Les acrobates ont pris possession du ciel montois.

L'apothéose de cette soirée d'ouverture a tenu toutes ses promesses. L'Envolée Chromatique a fait voyager les milliers de personnes présentes sur la Grand-Place de Mons.

L'opéra urbain c'est ainsi que les responsables de la compagnie surnomment leur spectacle. Sur ce point, on ne pouvait pas leur donner tord, le spectacle grandiose n'a laissé personne indifférent. Les ballons blancs dans lesquels lévitent les accordéonistes et autres danseurs ont fait rêver les Montois.

© R.S

L'orchestre royale de Chambre de Wallonie a pris possession de l'Alhambra


Le temple pop-rock situé à quelques mètres de la Grand-Place s'est transformé sanctuaire de la musique classique le temps de l'ouverture de Mons 2015. Jusque 2h, l'Alhambra bougera au rythme des musiciens de l’ORCW. "C'est étonnant d'entendre ce genre de musique dans un établissement comme celui-ci", s'enthousiasme Corentin 28 ans. "Il faut avouer que le mélange des deux mondes est surprenant, mais ça fonctionne très bien".

Chanteuse, danseurs, jongleurs, gogos dancers,projections mapping, jeux de lumière, les organisateurs se sont tout permis pour emmener leurs invités sur des chemins de traverse, explosant les frontières musicales. "Nous revenons du Parc du Beffroi", explique Jean 43 ans. "À la base, nous voulions simplement nous réchauffer. Finalement, nous nous sommes prêtés au jeu et je pense que l'on passera une bonne partie de la soirée ici".

L'alhambra habitué au style underground n'avait jamais vibré au son des violoncelles et autres contrebasses. Ce samedi soir, il fallait d'ailleurs faire la file pour entrer. Qui sait, ce soir, la salle de concert de référence à Mons s'est peut-être trouvé une nouvelle vocation...

La place du parc transformée en lanterne géante

© R.S

Comme lors de l'inauguration de Marseille-Provence 2013, la compagnie artistique française s'occupe de mettre le feu à la capitale européenne de la culture. En l'instant de quelques minutes, Carabosse a transformé la Place du Parc en Pays Imaginaire. Une vingtaine de personnes sélectionnées dans le public ont mis la main dans le cambouis pour allumer des milliers de bougies géantes.

Les structures tant poétiques que magiques ont impressionné plus d'une personne. "Je passe tous les jours par le Parc pour me rendre à l'école", explique Pauline 22ans. "J'ai l'impression que toutes ces bougies et la lumière lui donnent une seconde vie. On sent bien que Mons 2015 a débuté, tout le monde a l'air excité".

Avant Mons, Carabosse avait rouler sa bosse sur tous les continents. Cela fait d'ailleurs 15 ans que la compagnie d'art de rue investit l'espace public. "Nos fameuses installations de feu réécrivent l'espace qui nous est confié", poursuit un des responsables de la compagnie. "Les spectateurs choisissent librement leur parcours. L'objectif est d'offrir une expérience sensorielle surprenante qui invite les visiteurs à porter un regard frais sur les êtres et les choses".

À deux cents mètres de la Grand-Place, l'ambiance de conte de fées éclairera durant six heures les milliers de personnes au poncho argenté venues se réchauffer entre les flammes et les braises. Et comme il n'existe pas de fête sans musique, des musiciens et un DJ agrémentent toute la soirée de leurs mélodies.

“Il était une fois” dans le Jardin du Beffroi

© R.S

Dragon, elfes éclairés, un parcours lumineux qui donne des étoiles dans les yeux

Si la Rampe Sainte-Waudru a été rapidement prise d’assaut par les nombreux badauds, c’est parce qu’une aventure féerique s’y installait. “Il était une fois”, c’est le nom du parcours lumineux qui est proposé toute la soirée dans le Jardin du Beffroi.

Le lieu, chargé en émotion, offre aussi une vue plongeante sur la Cité du Doudou. Un havre de paix en plein cœur de Mons qui scintille d’elfes éclairés installés judicieusement un peu partout autour du beffroi lui aussi étincelant. En guise de clin d’œil au folklore montois, le dragon dort paisiblement sous la surveillance de la centaine d’elfes éclairés.

L’illusion d’optique fait croire à des installations 3D alors que ce sont des structures en treillis qui sont illuminées de l’intérieur. La “balade” est incroyable et n’est à rater sous aucun prétexte.



Salvatore Adamo a inauguré Song Lines

De l'italien à l'espagnol en passant par la japonais, "Tombe la neige" est chantée dans plus d'une dizaine de langues.

Présent à la cérémonie d’ouverture de Mons 2015, Salvatore Adamo, l’enfant du pays, s’est empressé de partir à la découverte de la rue la Poterie. Song Lines, une des installations musicales de cette fête d’Ouverture, lui rend, en effet, un vibrant hommage.

Dans la rue qui mène à la Grand-Place de Mons, "Tombe la neige", résonne dans toutes les langues présentes à Mons. De l’italien au japonais en passant par le flamand, l’espagnol ou encore le portugais, le tube du natif de Jemappes n’a jamais eu autant d’échos que durant cette fête d’ouverture. “Je suis comblé. Je ressens une véritable émotion”, explique Salvatore Adamo. “J’ai le sentiment d’être à la fois un privilégié mais ma conscience se demande si je le mérite vraiment”.

Dans cette rue qui lui est entièrement dédiée, des draps flottent dans les airs avec les photos en grand de ces chanteurs montois du bout du monde qui ont voulu rendre hommage à l’artiste aux plus de 50 ans de carrière. “C’est vraiment très positif ce qui arrive à Mons”, commente celui qui a vu la région traverser des moments difficiles. “La Ville a été prise en main. La culture et la technologie ont été mises en avant. C’est un réel changement par rapport au temps où je traversais Jemappes qui était en plein marasme”.

De nombreux badauds étaient présents pour l'occasion. Ils n'ont pas cessé de scander le nom du chanteur en lui réclamant une chanson.

Très disponible, l'artiste s'est laissé aller à une séance photo pour les nombreux fans présents dans la rue de la Poterie.