Belgique

Nassera avait 19 ans quand, fin 2013, elle a rejoint la Syrie. A l’entendre devant le tribunal où elle comparaît libre pour participation aux activités d’un groupe terroriste, c’est par amour qu’elle a rejoint Zacharia parti trois mois plus tôt. Elle avait déjà entamé des études d’infirmière mais n’était pas en couple avec lui : “On se taquinait, on rigolait”, dit-elle, indiquant qu’ils parlaient peu de religion. “C’est intéressant de temps en temps de parler de spiritualité mais ce n’est pas dans mes centres d’intérêt de débattre, de décortiquer”, dit cette jeune femme, à l’aise pour tenir un discours construit. (...)