Belgique Les documents révélés dans "La Libre" sur la situation au sein de l'Agence fédérale de contrôle nucléaire ont fait réagir le chef de groupe Ecolo, Jean-Marc Nollet.

"L'histoire se répète à l'Agence fédérale de contrôle nucléaire, déclare-t-il. Alors qu'il y a deux ans, un premier audit pointait déjà de nombreux dysfonctionnements dans la hiérarchie et la communication de l'AFCN, les résultats d'un autre audit, dont des extraits sont publiés ce matin dans la presse, confirment le malaise : manque de vision, partialité, non respect des procédures de recrutement, esprit anarchique, manque de collaboration entre directeurs, ...".

"Mais, pire encore, ce nouvel audit n'a pas non plus été suivi des effets légitimement attendus et la direction baigne dans le déni", ajoute-t-il. "Plutôt que de mettre en œuvre les recommandations, la hiérarchie n'a trouvé mieux que de remettre en cause la qualité du travail du bureau qui a réalisé l'audit".

Le chef de groupe Ecolo demande au ministre de tutelle, Jan Jambon (N-VA), que le plan d'actions qui doit faire suite aux différents audits soit adopté au plus tard lors du prochain CA, que le directeur-adjoint soit engagé endéans les trois mois et que le financement de l'Agence soit renforcé pour devenir indépendant d'Electrabel.

« Que des collaborateurs dénoncent le fait de ne pouvoir faire correctement leur travail et plus encore la faiblesse des exigences vis-à-vis d'Electrabel a de quoi nous inquiéter au plus haut point. Le ministre Jambon doit reprendre la situation en main. Il en va de la qualité du travail du gendarme du nucléaire et, partant, de la sécurité des citoyens. » poursuit Jean-Marc Nollet.