Belgique

La chambre du conseil de Mons a accordé mardi un non-lieu à l'ancien ministre wallon Didier Donfut (PS).

Faux, usage de faux, prise d'intérêt, abus de confiance et abus de biens sociaux: tels étaient les chefs d'inculpation pour lesquels le parquet de Mons voulait renvoyer Didier Donfut devant le tribunal correctionnel.

Les faits dataient d'il y a neuf ans. Le parquet reprochait à Didier Donfut d'avoir conclu, au nom de la société IDEE et alors qu'il était ministre régional wallon, de juteux contrats de consultance avec l'intercommunale de gaz en Hainaut (IGH).

L'affaire, révélée à l'époque par La Libre Belgique, avait forcé Didier Donfut à quitter son poste de de ministre wallon des affaires sociales. Il était également conduit à abandonner le mayorat de Frameries.

"Je suis soulagé par la décision de la Justice", a indiqué Didier Donfut à l'agence Belga. "Je suis aussi un peu triste d'avoir dû attendre aussi longtemps. J'ai toujours expliqué que je ne cumulais pas mes fonctions ministérielles avec celles de consultant. Au moins, la vérité est rétablie et c'est l'essentiel."