Belgique

"Ce sont de faux dossiers, anciens et j'ai dû fouiller dans ma mémoire pour m'en rappeler. Mais dans aucun des cas, je n'ai mené les opérations ou piloté les négociations", a-t-il expliqué, en s'étonnant au passage que l'on évoque entre autres choses des fournitures de bureau au parlement wallon, alors qu'il était ministre-président du gouvernement wallon.

M. Van Cauwenberghe rappelle par ailleurs qu'il n'a jamais été entendu par un juge d'instruction depuis le début des affaires carolorégiennes. Il voit dans ces deux nouveaux dossiers le signe d'un acharnement du parquet de Charleroi. "C'est quand même la preuve d'un acharnement du parquet de Charleroi", a-t-il affirmé.

Au parquet général de Liège, l'on a confirmé la mise à l'instruction, au début du mois de juillet, de ces deux dossiers.

M. Van Cauwenberghe était ministre wallon au moment des faits. C'est donc au parquet général de Liège qu'il revient de traiter ces dossiers.