Belgique

C’es t la publication la plus attendue de l’Académie royale de Belgique ! Tous les deux ans, la vénérable institution, thérésienne avant-hier, royale depuis l’indépendance, sise à la rue Ducale, sort en effet un nouveau volume de la "Nouvelle Biographie nationale" qui a pris le relais de la "Biographie nationale". Une initiative presque aussi vieille que la Belgique : depuis 1845, l’Académie royale des Sciences, des Lettres et des Beaux-Arts a confié cette mission à sa Commission de la Biographie nationale qui réunit des membres de ses quatre classes. La NBN est donc "un recueil de notices biographiques inédites de personnalités décédées qui ont acquis une certaine notoriété en Belgique dans les divers domaines de l’activité humaine et appartenant à toutes les périodes de l’Histoire, principalement la période contemporaine" . Mais la (Nouvelle) Biographie nationale n’a jamais pratiqué l’exclusion - il ne manquerait plus que ça ! - puisqu’on y accueille aussi des "non-natifs d’ici" qui ont joué un rôle significatif dans l’Histoire du pays. Dans le volume 11 (432 pp. !) qui vient de sortir figure notamment une notice sur Paul Jourdain qui dirigea "La Libre Belgique" pendant de longues années et qui imprima sa marque dans le développement du quotidien avec une main de fer dans un gant de velours. Un portrait qui éclaire aussi la vie du journal.

Mais il y a bien d’autres "bios" qui valent le détour. Telle celle de Jules-Gérard Libois, le fondateur du Crisp ou celle de Raoul Goulard, grand reporter de la RTB (F). Mais on y trouve aussi des hommes politiques de tous bords, de Paul-Emile Janson à Edgar Lalmand en passant par Pierre Clerdent et Fernand Herman. Et de grands juristes comme Marcel Grégoire ou d’industriels comme Ernest-John Solvay. Et l’on y retrouve même le grand promoteur des aérostats, Albert Vanden Bemden à côté de grands noms de la culture ou du monde religieux. Bref, comme toujours la NBN balaie largement tous les secteurs de notre passé

Rens. : Alice Droixhe, 02/550.22.08