Belgique

Le conseil communal de Woluwe-Saint-Pierre a adopté mardi soir à l'unanimité une motion demandant au gouvernement fédéral de faire appel du jugement du tribunal flamand de première instance de Bruxelles à propos des nuisances causées par l'aéroport de Bruxelles-National, a annoncé Ecolo. Le jugement impose d'adapter les routes aériennes au-dessus de la périphérie nord de l'aéroport national sous peine d'astreintes de 50.000 euros par infraction. Le juge a ordonné une cessation environnementale de toutes les décisions prises depuis 2011 au motif qu'elles n'ont pas été précédées de consultations et d'études d'incidence. Le gouvernement dispose de 90 semaines pour adapter les routes de survol des communes de Vilvorde, Grimbergen, Machelen, Meise et Wemmel. Le juge a par ailleurs imposé, pour le 17 septembre au plus tard, la tenue d'états-généraux qui doivent mener à un avis sur les routes à utiliser et sur une "loi de la navigation aérienne", ainsi qu'à un pacte sur l'avenir de l'aéroport de Zaventem.

"Si le ministre de la Mobilité, François Bellot, n'interjetait pas appel, ce serait un scandale. Le jugement viole de façon flagrante la séparation des pouvoirs. Il impose la tenue d'états-généraux afin de conseiller le parlement sur l'avenir de l'aéroport et une future loi aérienne. Un juge décide sur base du droit existant et le législateur est libre de décider s'il élabore une loi et comment il l'élabore", a expliqué l'échevin Pascal Lefèvre, chef de file Ecolo dans la commune bruxelloise, à l'initiative de la motion.

Si ces états-généraux devaient être réunis, la résolution demande au collège communal d'y désigner un représentant de la commune.

Le MR a soutenu la motion. La cheffe de file des libéraux à Woluwe-Saint-Pierre n'est autre qu'Alexia Bertrand, également directrice de cabinet du vice-premier ministre Didier Reynders.