Belgique

La Belgique se constituera partie civile contre les opérateurs qui ont commis la fraude à l'origine de la contamination d'œufs au fipronil, a-t-on confirmé mercredi à bonne source à la suite d'une information diffusée par les journaux De Tijd et L'Echo.

Des enquêtes judiciaires en Belgique et aux Pays-Bas sont en cours à la suite de la découverte de traces de cet insecticide dans des oeufs dans une quinzaine de pays européens.

Aux Pays-Bas, deux dirigeants de l'entreprise Chickfriend, soupçonnée d'avoir appliqué le produit insecticide dans des élevages avicoles, ont été arrêtés et placés en détention.

En Belgique, l'Agence fédérale pour la sécurité de la chaîne alimentaire (Afsca) garde encore 21 élevages de volailles fermés de manière préventive.

Le fédéral va indemniser les entreprises touchées

Le gouvernement fédéral propose dix mesures pour soutenir les entreprises touchées par la crise des oeufs contaminés à l'insecticide fipronil, annonce-t-il mercredi par la voie d'un communiqué. Indemnisations des entreprises, chômage temporaire et facilités en matière de précompte professionnel ou de cotisations sociales en font partie. L'une des mesures prévoit d'indemniser les entreprises impactées. Cette mission sera confiée à l'Agence fédérale pour la sécurité de la chaîne alimentaire (Afsca). Il s'agit, d'une part, de compenser les coûts opérationnels engendrés par la crise (transport, nettoyage, destruction des oeufs, analyses...). D'autre part, le manque à gagner lié à la destruction de produits sera couvert par la réserve de l'Afsca.

Le gouvernement annonce également qu'il envisage d'étendre la possibilité d'introduire une action en réparation collective (class action) pour les entreprises et PME. Ce n'est actuellement possible que pour les particuliers.

Les exploitations de volailles pourront par ailleurs recourir au chômage temporaire en invoquant la force majeure. Cette directive pourra s'appliquer pour le mois d'août 2017.

Un plan de paiement des cotisations sociales patronales est en outre accessible pour les entreprises, qui recevront une réponse dans les 10 jours ouvrables. Des facilités de paiement en matière de précompte professionnel et de TVA sont également accessibles, souligne le gouvernement fédéral.

Les autres mesures concernent le statut social des travailleurs indépendants du secteur avicole, du secteur agro-alimentaire ou du secteur du commerce ; le crédit bancaire ; et le renforcement de la capacité de l'Afsca à informer les acteurs de la chaîne alimentaire touchés par la crise.

Le gouvernement avait déjà confirmé mercredi vouloir se constituer partie civile contre les opérateurs qui ont commis la fraude à l'origine de la contamination d'œufs au fipronil.

Allemagne: les quantités d'oeufs contaminés importés bien plus grandes qu'annoncé

Plus de 28 millions d'oeufs potentiellement contaminés au fipronil ont été importés en Allemagne, soit près du triple de ce qui avait été annoncé jusqu'ici par le gouvernement, affirme mercredi le journal régional Neue Osnabrücker Zeitung (NOZ). Ce chiffre de 28,1 millions d'oeufs potentiellement contaminés ne concerne que l'Etat régional allemand de Basse-Saxe alors que le gouvernement fédéral avait jusqu'ici assuré que jusqu'à 10,7 millions d'œufs sans doute contaminés avaient été importés des Pays-Bas dans toute l'Allemagne, selon la même source.

Le quotidien régional affirme s'appuyer sur des données du ministère régional de l'Agriculture de Basse-Saxe, compilées à partir du système d'alerte de l'Union européenne.

"Tous les lots ont été rappelés", a assuré le ministère régional au journal.

Contacté par l'AFP, ce ministère n'avait pas immédiatement réagi.

Par ailleurs, selon la même source, quelque 17 millions d'oeufs également concernés par ce scandale ont quitté la région sans que ne soit communiquée leur destination exacte.

Le ministre régional de l'Agriculture, Christian Mayer, a évoqué "un chiffre terrifiant".

L'ampleur du scandale est apparue au grand jour début août aux Pays-Bas avant de se propager en Allemagne, Suisse et en Suède.

Des oeufs contaminés ont été signalés dans 17 pays européens au total.

Le fipronil est un insecticide courant utilisé pour les animaux de compagnie contre les poux, les tiques et les acariens. Son utilisation est interdite sur les animaux destinés à la chaîne alimentaire dans l'Union européenne