Belgique

Le passage, mercredi, du premier président de la Cour de cassation, Jean De Codt, et du procureur général, Patrick Duinslaeger, devant la commission justice de la Chambre n’est pas passé inaperçu.

Les magistrats à la tête de la plus haute juridiction du pays présentaient le rapport annuel de la juridiction. Ils sont allègrement sortis de la langue de bois qui accompagne souvent ce type d’occurrence. Nous avons retrouvé, mercredi après-midi, le premier président.

Monsieur De Codt, qu’avez-vous dit aux parlementaires de la commission ?

M. Duinslaeger et moi les avons alertés sur les entraves qui sont mises au bon fonctionnement de la Cour de cassation en particulier, mais aussi de l’appareil judiciaire en général.

(...)