Belgique

La Défense étudie un projet pour permettre aux militaires de pouvoir toujours participer à la vie civile. 

L'armée veut contrer l'ennui des militaires à la caserne à qui la vie extérieure manque beaucoup. 

C'est pourquoi "l'armée veut inclure davantage de soirées libres lors desquelles la recrue peut quitter la caserne", explique Alex Claesen, officier de presse de la Défense, au Nieuwsblad. "Nous cherchons également à prolonger le temps libre du week-end en concentrant davantage les moments des leçons. L'armée étudie le projet même si le régime d'internat peut être assoupli ou même levé."

Le problème, c'est que la vie civile manque cruellement aux militaires. C'est pourquoi, près de 3.900 recrues ont stoppé leur formation en cours de route. 1 personne sur 6 évoque un manque de la vie civile. 

Outre-Manche et Atlantique, on se paye la tête de nos jeunes militaires belges qu'on considère comme des 'fils à maman' :"Les cadets belges sont des fils à maman", publie le quotidien britannique The Telegraph. Danny Lams, interrogé par The Guardian, tacle sévèrement ce choix : "C'est ainsi qu'on obtient une défense de rien du tout, une armée sur laquelle on ne peut pas compter. On ne part pas en guerre avec des hommes en manque de leur maman", dit-il. Avant de poursuivre : "Si vous laissez les recrues rentrer la semaine, les militaires demanderont bientôt un mobile-home quand ils seront envoyés au front", ironise-t-il.

Le quotidien américain The New York Times, entre aussi dans la danse en titrant : "Join the Army and Sleep at Home". En Français : "Rejoignez l'armée et dormez à la maison". Roger Housen, un colonel retraité, compare notre armée à une série britannique consacrée à des vétérans. 

La Défense précise toutefois que la décision finale n'a pas encore été prise.