Belgique

Les ventes de cigarettes, cigares et autres produits du tabac à fumer ont rapporté à l'Etat 3 milliards d'euros de taxes l'an dernier. Ce montant est conséquent mais est inférieur de 344 millions d'euros à ce qui avait été prévu par le gouvernement. 

Selon le secteur du tabac, le consommateur achète de plus en plus de tabac à l'étranger ou sur le marché illégal. Les revenus issus du tabac pour l'Etat, constitué par les accises et la TVA, ont donc légèrement baissé l'an dernier. En 2016, les fumeurs avaient concédé presque 83 millions de plus à l'Etat. En 2017, le gouvernement tablait sur des revenus de 3,349 milliards d'euros provenant du tabac. Le montant final est de 3,005 milliards, selon des chiffres du SPF Finances.

Pour les producteurs de tabac, on ne fume pas moins en Belgique. "Il est beaucoup plus probable que les revenus ont baissé du fait que les consommateurs recherchent des alternatives moins chères sur le marché illégal ou à l'étranger", estime le secteur du tabac qui demande au gouvernement d'"établir d'urgence un dialogue et de travailler à une solution".

Mais selon l'expert tabacologue Luk Joosens de l'Association of European Cancer Leagues, ce raisonnement n'est pas correct. Selon lui, les ventes sur le marché noir en Belgique sont en baisse et constituent un phénomène limité. "Dans la plupart des pays étrangers, le tabac est plus cher. Par ailleurs, un Bruxellois ne va pas aller jusqu'au Luxembourg pour acheter des cigarettes", explique-t-il. "Plus vraisemblablement, il faut prendre en compte la hausse des consommateurs de cigarettes électroniques et une légère baisse du nombre des fumeurs".

Le SPF Economie explique quant à lui cette baisse par le recul de la consommation, les cigarettes électroniques et la production illégale.